Concours Cinna :  découvrez les lauréats 2018

Concours Cinna : découvrez les lauréats 2018

Le concours Révélateur de Talents invite des créateurs émergents à présenter un projet design, dans l’objectif de le voir éditer par  Cinna. Voici les lauréats de cette  11 e édition.

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Le concours Révélateur de Talents Cinna, un tremplin pour les jeunes designers

En 2018, Cinna réitère son concours Révélateur de Talents destiné aux jeunes créateurs français ou étrangers de moins de 30 ans. Etudiants ou jeunes professionnels, ces designers émergeants espèrent faire partie des 6 Lauréats et voir leur projet prendre vie parmi les collections Cinna. Lancé en 2006, ce challenge a déjà révélé de nombreux jeunes designers qui font partie aujourd’hui des « incontournables ». Pour cette 11e édition, les candidats ont planché sur une utilisation avant-gardiste et créative d’une sélection de matériaux : bois massif, métal, mousse, textiles… L’enjeu était pour les designers de s’ancrer dans l’évolution de nos modes de vie. Nomadisme, dématérialisation des produits, et quotidien connecté ont donc orienté les différents projets. Véritable tremplin pour leur future carrière, ce concours s’inscrit pleinement dans le créneau de la marque Cinna, qui prône modernité et avant-gardisme depuis ces débuts. Un ensemble de jurés composé de la direction de Cinna, de designers, et de journalistes, ont élu leurs 4 coups de cœur. Le grand public a également eu la possibilité de participer au vote, en élisant leurs 2 projets favoris.

Les 6 Lauréats du concours Révélateur de Talents Cinna

Pour cette 11e édition, les candidats ont été invité à travailler sur l’une des deux catégories au choix : canapé-lit ou accessoires de décoration, avec toujours le bois massif.

1er prix du Jury (catégorie canapé-lit)

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Le canapé-lit Shell de Léo Dubreil et Baptiste Pilato se déploie aisément et offre un espace aussi confortable en canapé qu’en position lit. Ses finitions soignées et son apparente légèreté présentent un cocon réconfortant, tel un îlot apaisant pour un trêve du quotidien.

2e prix du Jury

 width=
Canapé-Lit Gustave – Hugo Hagenbach, Gaston Lobet & Arthur Daragon
 width=
Canapé-Lit Gustave – Hugo Hagenbach, Gaston Lobet & Arthur Daragon

Gustave est un canapé au dossier basculant, qui se transforme habilement en un lit deux places. Reliés entre eux par un pivot, les châssis sont maintenus en position perpendiculaire grâce à deux forte sangles.

1er prix du Jury (catégorie accessoire)

 width=
Vase et Vide-Poches Tasso – Mathieu Delacroix
 width=
Vase et Vide-Poches Tasso – Mathieu Delacroix

Tasso est une collection d’accessoires revisitant l’usage du bois. Composée d’un vase de sol ainsi que d’un vide-poche, la gamme est constituée de bois massif façonné.

2e prix du Jury

 width=
Lampe Balade Intérieure – Quentin Biry & Ombeline Jaulin

Certains designers ont abordé les luminaires. L’idée est venue de la baladeuse qu’utilisaient les garagistes pour débusquer les petites pièces égarées dans des coins sombres. Aux formes pures et simple, la baladeuse LED est sans fil et rechargeable sur secteur. Elle peut prendre sa place n’importe où dans l’habitat.

Les prix du grand public

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Enfin une unanimité entre le jury et le public ! Le canapé-lit Shell se démarque de tous les côtés en remportant deux premiers prix. Son confort et son esthétique n’est donc plus à prouver.

 

 width=
Lampe Vulcain – Jean-Baptiste Vigneron

Avec son inspiration volcanique, la lampe Vulcain transpose la fascination de l’Homme pour le feu. En fixant son corps en frêne massif carbonisé, on pense à des arbres brûlés par le passage d’une coulée volcanique. Cet accessoire instaure une ambiance propice à la relaxation, ajustable au watt près.

Emmanuelle Jung

Marine Peyre, une âme pop et ludique

Marine Peyre, une âme pop et ludique

Collaborant avec différents éditeurs, Marine Peyre édite aussi ses propres collections. La designeuse  affirme,  à travers des collections décalées et expressives  une philosophie « aux limites interdisciplinaires de l’art, de l’espace et du design… »

 width=
Marine Peyre

L’univers de Marine Peyre

 width=
Fauteuils Noda au Mandarin Oriental, créations Marine Peyre.

Au premier regard, le mobilier Marine Peyre séduit par ses formes expressives et colorées. Près du sol, modules, indépendants, ou parties d’un ensemble, ils épousent l’espace au grès de nos envies. Marine Peyre a su affirmé sa vision en composant un univers ludique et pop avec des jeux de construction de l’usage de matériaux décalés. Son attitude décomplexée s’exprime dans l’ensemble de ses créations et franchit toutes les limites : mobilier, accessoires, scénographie…tout est pensé pour créer des systèmes de design ludiques et interactifs.

Marine Peyre,  des collections flexibles et modulables

 width=
Collection BFlex, outdoor, création Marine Peyre.

On s’approprie immédiatement ces objets qui redessinent notre environnement. Modulables au gré de notre humeur, ils deviennent une part entière de la maison. Les collections s’invitent également au jardin et nous suivent au fil des saisons pour nous créer une panoplie de souvenirs à leurs côtés. « Certaines de mes créations ont été conçues dès le départ pour l’extérieur et l’intérieur, notamment Keops, Outchair, Outdeck. En effet, le constat est de dire qu’aujourd’hui un mobilier peut circuler à l’intérieur, à l’extérieur, et de fait véhiculer par son design une notion de confort propre à l’intérieur, mais avec des matériaux qui puissent résister aux conditions extérieurs. L’utilisation de remplissage intérieur spécifique permet aussi de pouvoir utiliser le mobilier en extérieur. Ces mêmes produits sont déclinables, dans la mesure où les coussinages sont indépendants des structures », précise la créatrice.

Ainsi BFlex est un ensemble d’assises modulable composé de différents éléments. Le système nous offre une multitude de possibilité de confort et s’adapte aux souhaits de chacun.

 width=
Pour la marque allemande Movisi, Marine Peyre a imaginé GROW !, un système  léger et modulable qui comporte 95% d’air.

Marine Peyre , un zest de pop

 width=
Collection Keops, Marine Peyre. 

Invitations aux trêves outdoor en solitaire ou en duo, le pouf XXL Keops réinterprète les codes esthétiques des années pop.

 width=
Fauteuil Noda, création Marine Peyre.

Noda est un tube XXL, se nouant sur lui-même pour créer l’assise idéale pour chacun. « L’idée était de proposer un support d’assise à la fois structuré et informel, comme une sculpture sur laquelle on puisse s’asseoir », explique Marine Peyre.

 width=
Flower, création  Marine Peyre
 width=
Module E, Marine Peyre

L’univers des plus petits n’est pas laissé en reste par Marine Peyre. Cette créatrice aux aspirations ludiques se prête à merveille au monde des enfants avec une série de produits colorés qui soutiennent l’enfant dans le développement de sa motricité et sa confiance en soi.

Marine Peyre et Atema : une  collaboration récente entre 

 width=
Locaux L’Oréal, collaboration Marine Peyre X Atema

Dans le cadre d’une collaboration avec Atema, Marine Peyre signe une nouvelle collection de parois acoustiques et ergonomiques. Concepteur de mobilier acoustique dédié aux espaces de travail, Atema s’est allié à la créatrice pour concevoir un système de cloisons modulable. Idéal pour les espaces ouverts, écran de séparation pour bureau, cloisonettes, box et plafonnier. L’idée était pour Marine Peyre de proposer des produits au design épuré, performant, dotés d’une simplicité d’utilisation. Cette collection innovante habille les espaces individuels, collectifs, les lieux de vie ou de repos, dans un confort visuel et sonore. Améliorer l’environnement de travail, voilà le créneau de la collaboration.

 

Marine Peyre : des solutions pour les open spaces

 width=
PA01, Marine Peyre X Atema

PA01 est un paravent pourvu de cloisonettes emboitables avec un système d’encoches. Les panneaux peuvent se prolonger à l’infini et permettent de jouer avec l’espace tout en permettant une surface d’absorption acoustique très confortable.

 width=
EP01, Marine Peyre X Atema

Les écrans de spération EP01 se montent tels des puzzles grâce à des principes d’assemblages et encoches. Modulables, ils se positionnent suivant les souhaits de chacun. Le tout dans un design graphique et ludique.

 width=
PS01, Marine Peyre X Atema

Élements léger et suspendus, les plafonniers PS01 sont idéaux pour les open spaces en proposant une solution graphique et acoustique complémentaire.

Emmanuelle Jung

Un effet givré pour un intérieur cosy

Un effet givré pour un intérieur cosy

Du Pôle Nord au Pôle Sud, la magie de l’hiver s’immisce dans les intérieurs. La chute des températures nous donne des envies cocooning, inspirées des motifs de saison. Revisitez votre maison, dans un camaïeu enneigé allant du blanc banquise an gris glacier.

Rocking-Chair à la danoise

 width=
La Boutique Danoise, fauteuil à bascule Stingray par Thomas Pedersen

Accessoire ultime de relaxation tout au long de l’année, le fauteuil à bascule est encore plus apprécié en hiver. Cette version futuriste du rocking chair à la structure de plastique nous réconforte le temps d’une sieste. La base en métal très fine nous donne l’impression que le fauteuil flotte dans l’espace. La Boutique Danoise, fauteuil à bascule Stingray par Thomas Pedersen et sa peau de mouton, 1 845 €

Spirales argent

 width=
Verpan, suspension argent, 1 sphère, Spiral, 1740 €

Majestueuse et imposante, cette suspension en métal reflète la lumière et la diffuse toute en finesse grâce à ses pendants à la forme de spirale. Verpan, suspension argent, 1 sphère, Spiral, 1740 €

Ruche d’hiver

 width=
Polit, ruches par Avril de Pastre, 722 €
 width=
Polit, ruches par Avril de Pastre, 722 €

Composées de fines strates qui leur offrent une silhouette douce et ronde, elles sont idéales pour accueillir vos livres et petits objets. Constituées de matériau en bois reconstitué à la fois résistant et léger, elles sont disponibles en plusieurs couleurs. Polit, ruches par Avril de Pastre, 722 €

Paysages enneigés

 width=
Lampe de table IceGlobe 30 cm – Lumen Center Italia

Cette sphère lumineuse à effet givré semble taillée à même la glace. Le luminaire scintille à la lumière comme le ferait la neige sous le soleil. A poser sur un meuble ou à même le sol. Lumen Center Italia, lampe de table IceGlobe par Villa Tosca Design, 420 €

Lueur dans un ciel nordique

 width=
Serge Lesage, tapid Crazed noué main, prix sur demande

Les bleus glaciers et les gris ardents s’entremêlent et révèlent un effet de relief hors du commun. L’élégance de ce tapis haut de gamme et la pureté de ses formes réchauffent les intérieurs contemporains. Serge Lesage, tapid Crazed noué main, prix sur demande

Rangements de glace

 width=
Kartell, rangements Optic par Patrick Jouin, 215 € l’unité

Ces cubes à facettes transparents et miroités instaurent une atmosphère hivernale par leurs jeux de couleurs. Côte à côte ou empilés, ils créent un effet d’optique surprenant et se prêtent à divers usages. Kartell, rangements Optic par Patrick Jouin, 215 € l’unité

Star de la table

 width=
Bougeoir Diamond, 58 €

En centre de table, ou trônant sur la cheminé, ce bougeoir captive tous les regards. Privilégiez une ambiance tamisée, plus apaisante, grâce aux bougies. BoConcept, bougeoir Diamond, 58 €

Une trêve sous les flocons

 width=
Maison du monde, Jeté en fausse fourrure motif flocons, Flake, 79, 99€

Après une journée dans le grand froid, on apprécie la douceur et la chaleur que nous procure ce plaid. Orné de motifs flocons, il nous réconforte et habille joliment le salon. Maison du monde, Jeté en fausse fourrure motif flocons, Flake, 79, 99€

Miroir aux mille et une faces

 width=
Fleux, Miroir Crystal, 730 €

Conçu à la main, ce miroir semble tout droit sorti de la banquise. Doté de plusieurs faces, il séduira les intérieurs pour une ambiance polaire. Fleux, Miroir Crystal, 730 €

Banquise murale

 width=
Zuiver, Marble time wall clock, prix sur demande

Aussi décorative que fonctionnelle, cette horloge murale célèbre la beauté du marbre en toute simplicité. Les aiguilles à la couleur or brillent tels des rayons de soleil sur un champ enneigé. Zuiver, Marble time wall clock, prix sur demande

Montagne en 3D

 width=
Cocktail scandinave, Carafe Grandes Alpes, 29 €

Avec son effet 3D, le fond de la carafe s’apparente à une étendue de glaçons. De quoi garder votre boisson bien fraîche… Cocktail scandinave, Carafe Grandes Alpes, 29 €

Tables pivotantes

 width=
Cinna, tables basses Gigognes par Evangelos Vasileiou, prix sur demande

Reliées entre elles, les 3 tables, à la structure tube d’acier chromé brillant et au plateau en marbre de Carrare, sont modulables au grès de vos envies. Libre à vous de les déployer habilement en arc de cercle, ou de les retrousser pour optimiser l’espace. Cinna, tables basses Gigognes par Evangelos Vasileiou, prix sur demande

Design durable

 width=
Not Only Hollow Chair, par Dirk Vaner Kooij, édition limitée

Minimaliste et atypique, cette assise est réalisée grâce à un robot qui fait fondre du plastique pour lui redonner forme. 100% synthétique et recyclée, la chaise est conçue dans une logique d’économie des ressources. Not Only Hollow Chair, par Dirk Vaner Kooij, édition limitée

Belle comme un bijou

 width=
BoConcept, table d’appoint Diamond, 299 €

Entièrement recouverte de miroirs, la table brille de mille feux dans le salon. Sa forme de diamant instaure une note de luxe dans les recoins les plus sombres. BoConcept, table d’appoint Diamond, 299 €

Un encas bien au chaud

 width=
Bibelo, plateau Narcisse, 69 €

Muni d’une anse, cet objet vous suit de la cuisine au salon, en laissant trôner les encas du quotidien. Son design épuré et suggestif nous comble du petit déjeuné au 4h…A chacun de se l’approprier ! Bibelo, plateau Narcisse, 69 €

Daybed

 width=
The Invisible Collection, banquette Very Hairy, par Michel & Daniel Bismut, 39 000 €

On vous garde le meilleur pour la fin…En cette nouvelle année, place à la détente et aux (petites) folies ! On craque pour cette édition limitée présentée par The Invisible Collection. Véritable invitation à la détente, cette banquette recouverte de fourrure d’agneau offre chaleur et réconfort tout l’hiver. Il ne vous reste plus qu’à vous lover et admirer les flocons qui tombent. The Invisible Collection, banquette Very Hairy, par Michel & Daniel Bismut, 39 000 €

Emmanuelle Jung

 

L’Observeur du design, les étoiles 2018

L’Observeur du design, les étoiles 2018

Le 5 décembre 2017, au mythique Centre George Pompidou à Paris,  35 produits innovants ont été récompensés par L’Observeur du design, reflétant l’air du temps.  Voici les lauréats qui ont retenu notre attention.

L’Observeur du Design, un prix consacré à l’innovation

Organisé par l’APCI depuis 1999, l’Observeur du design est ouvert aux entreprises, designers, écoles et collectivités œuvrant dans tous les secteurs d’activité. Cet évènement annuel repère les réalisations innovantes, dans l’esprit du temps, auxquelles il décerne le Label de L’Observeur du design. La cérémonie de remise des Etoiles s’est tenue cette année au Centre George Pompidou le 5 décembre dernier, et amorce deux jours d’exposition en ce musée, avant de se poursuivre à la Manufacture des Gobelins. Pour l’occasion, un jury de personnalités nationales et internationales du design, englobant chefs de produits, designers, architectes, et dirigeants de société, a récompensé 35 projets remarquables.  Etoile du développement durable, du numérique, de l’innovation, de l’artisanat, de l’industrie ou des jeunes talents…, chaque prix comprend une mention spécifique, et aucun domaine d’expertise n’a été laissé en reste. Les représentants des projets récompensés n’ont pas manqué de rendre un dernier hommage à Anne-Marie Boutin lors de leurs émouvants discours. Cette ambassadrice et spécialiste du design français, décédée le 20 novembre 2017, a été la directrice de l’APCI et a fait naître L’Observeur du design.

L’Observeur du design : notre sélection

Les 6 et 7 décembre 2017 au Centre George Pompidou, les 35 projets désormais étoilés, font l’objet d’une exposition itinérante scénographiée par les designers Patrick Jouin et Christophe Thélisson. Voici la sélection de la rédaction.

TGV L’Océane

La nouvelle rame de la ligne Bordeaux-Paris a été réaménagée par l’agence Saguez & Partner. L’enjeu ? Faire du voyage un moment mutli-activité dans des espaces fluides et agréables.

 width=
TGV L’Océane-SNCF-Saguez & Partners

 

Luge Gentiane

 width=
Luge Gentiane Akonite

Akonite revisite une icône des sports de glisse : la luge façon vieille école. L’objectif ? Permettre à tous de prendre du plaisir en dévalant les chemins enneigés, quelque soit son niveau. En prime, un retour en enfance. Le pilotage se fait à l’ancienne. On guide et on freine avec les pieds.

Ostraco

 width=
Ostraco

Fruit d’une recherche menée sur la valorisation de coproduits, la collection Ostraco fait entrer la poudre de coquillage dans nos intérieurs. Soufflés par un artisan, sept contenants, dont la couleur est unique, ont donné nom à la matière qui la compose : le verre marin Glaz.

Rotoman

 width=
Rotoman

Maximum, éditeur de meubles, donne naissance au tabouret Rotoman intelligent. L’idée ? Offrir une seconde vie au produit. Initialement un moule à épreuve, le tabouret a été transformé. Même circuit de production, avec un modèle économique optimisé, le produit est prêt à revivre.

Emmanuelle Jung

 

 

Deux univers exposés à la Galerie Gosserez

Deux univers exposés à la Galerie Gosserez

Jusqu’au 13 janvier 2018, la Galerie Gosserez expose le mobilier en bois brûlé de Kaspar Hamacher, ainsi que des photographies brodées de Aurélie Mathigot. Une exposition expressive composée d’objets dotés d’une âme.

Une collection en bois brûlé à la Galerie Gosserez

 width=
« Ausgebrannt » by Kaspar Hamacher, tabouret, table basse ou d’appoint, chêne massif.

Issues de la collection « Ausgebrannt » (brûlé en allemand), les nouvelles pièces de Kapar Hamacher prennent leur forme définitive grâce à des flammes. Pratique et multi-usage, le mobilier imaginé par ce designer belge peut faire office de piédestaux, tables basses ou tabourets. En puisant ces ressources dans la nature, Kapar Hamacher parvient à produire des pièces uniques et hétéroclites.

 width=
« Ausgebrannt » by Kaspar Hamacher
banc/ console- chêne massif
H: 50 – : 153 – D: 52 cm

Ce dernier arpente les forêts en quête de troncs d’arbres abattus, pour concevoir ses objets. Après avoir donné une forme au rondin, il fait naître un feu en son cœur. Finalement, ce sont les flammes qui donnent vie au mobilier, en créant un aspect unique à chaque objet. Le feu permet une certaine harmonie dans la collection, dont aucune pièce ne se ressemble. Des pieds à l’assise, chaque sculpture se distingue et présente une allure authentique et singulière. L’authenticité est la clé de chaque étape du processus de conception de Kapar Hamacher, qui se décrit comme un artisan. Ses pièces uniques et personnelles, produites avec une étincelle, ont toutes une âme.

Des photographies brodées à la Galerie Gosserez

 width=
« My beauty » by Aurélie Mathigot
Photographie, broderies et perles
H: 92 – W: 65 cm

Avec du fil et une aiguille, Aurélie Mathigot et sa collection de photographies brodées s’invitent à la Galerie Gosserez. Cette artiste plasticienne, à la fois photographe et brodeuse, glane son inspiration dans les musées, où elle sélectionne diverses photographies.

 width=
« Power and temptation » by Aurélie Mathigot
Photographie, broderies, pompons et perles
H: 65 – W: 46 cm

Comme si elle essayait de percer le mystère d’un tableau, elle se concentre sur un détail qu’elle imprime sur une toile. C’est ensuite à l’aide de broderies, pompons ou perles que l’artiste enrichit la photo en offrant du volume à la toile où en la transformant. Cette méthode de retouche d’images atypique permet d’associer un autre sens que notre vue à la photo, en l’occurrence celui du toucher. Ainsi, un flou devient net par l’entremise de la borderie. Un visage s’anime, une cambrure se prononce… Pour obtenir ce rendu, les techniques qu’utilisent Aurélie Mathigot nécessitent une certaine durée dans leur exécution, et imposent de travailler hors du temps.

 width=
« Dynastic revelation » by Aurélie Mathigot
Photographie, broderies et perles
H: 130 – W: 100 cm

A propos de la Galerie Gosserez

Il s’agit d’une adresse résolument contemporaine, nichée dans le quartier du Haut-Marais à Paris. La Galerie Gosserez abrite un espace révélateur d’une nouvelle génération de designer présentant du mobilier rare et fonctionnel, avec une pointe d’originalité. Créée par Marie-Bérangère Gosserez, la galerie expose des créations sculpturales et expressives dans un vaste showroom étendu sur deux niveaux.

Galerie Gosserez, 3 rue Dubelleyme, 75003 Paris

Emmanuelle Jung

Retrouvez l’interview réalisée pour les 10 ans de la galerie.

5 objets d’exception en  fibre de carbone

5 objets d’exception en fibre de carbone

Initialement destinée à usage électrique, la fibre de carbone est un matériau qui s’est récemment infiltré dans l’univers du mobilier.  Petit tour d’horizon en 5 déclinaisons.

 width=
Vesser, baignoire hamac ©Splinter Works

La fibre de carbone, des propriétés adoucissantes

Développée pour la première fois par Joseph Swan en 1860, la fibre de carbone est utilisée à cette époque dans la conception de lampes à incandescence. Issue de l’industrie, elle a fait ses preuves dans le domaine de l’aéronautique et dans l’automobile. Composé d’atome de carbone, la fibre de carbone séduit les concepteurs en tout genre. Elle permet de réaliser des structures légères d’une rare minceur. A partir du XXe siècle, la fibre de carbone fait son entrée dans la vie quotidienne en étant utilisée dans la fabrication de cafetières, boîtes ou même casseroles. Son atout ? Etre 100% recyclable. C’est en 2009 que ce matériau s’immisce dans l’univers du design. Au cours d’une exposition au Centre Georges-Pompidou, le designer Ron Arad présente alors des sièges en carbone aux formes incroyables. De fil en aiguille, les designers découvrent le vaste champ de bénéfices que procure cette matière. Aussi esthétique que fonctionnelle, la fibre de carbone répond aussi à des enjeux environnementaux, puisqu’elle réduit les coûts, le transport et les déchets. Autre avantage indéniable pour les intérieurs : elle parvient à alléger l’aménagement en apportant sa touche d’élégance.

La fibre de carbone déclinée en 5 pièces contemporaines

Random chair de Bertjan Pot

 width=
Random chair, ©Studio Bertjan Pot

Créateur de formes hybrides et instigateur de matériaux divers, Bertjan Pot, designer néerlandais, œuvre pour de nombreux grands noms de design (Established&Sons, Moooi, Golran, Wrong for Hay, Richard Lampert). Il expérimente la fibre de carbone en créant une chaise légère et habile sur laquelle il est bon de se prélasser. La fibre est trempée dans la résine époxy pour être filée manuellement autour d’un moule. En structure désordonnée, la chaise est conçue à maille ouverte et est raidie par la résine.

Recycled carbon chair de Marleen Kaptein 

 width=
Recycled Carbon Chair, chaise en fibres de carbone recyclées, Marleen Kaptein

Conçue pour la Galerie VIA par Marleen Kaptein selon une dynamique de recyclage et écoconception, la chaise est composée de fibre de carbone recyclée. Avec un subtil mélange entre légèreté et élégance, l’artiste néerlandaise apporte une touche de design aux intérieurs.

Canapé Eames de Matthew Strong

 width=
Eames sofa, carbon fiber, Matthew Strong

Matthew Strong, designer américain présente un véritable sofa entièrement moulé en fibre de carbone. Moderne, transparent et allégé, le carbone préserve le piètement du bois et la fixation métallique.

Une console de Mast Elements

 width=
Carbon fiber design ©Mast Element

Première entreprise à produire des meubles exclusivement en fibre de carbone, Mast Element a su tiré profit de ce matériau pour réaliser une ligne de mobilier surprenante. Futuriste et à la pointe du design, ce meuble contemporain est entièrement conçu à la main et assemblé à l’usine de production de la marque italienne.

Vessel, la baignoire Hamac de Splinter Works

 width=
Vesser, baignoire hamac en fibre de carbone ©Splinter Works

Dans un monde où le blanc domine les salles de bain, Splinter Works propose une nuance plus sombre d’une baignoire à la forme sculpturale, qui s’intègre aussi bien dans les intérieurs modernes que traditionnels. Contrairement à de nombreuses baignoires aux fonds plats et dos raides, la surface incurvée de ce hamac en fibre de carbone offre un niveau de confort optimal, et incite aux longues trêves sous la mousse.

Emmanuelle Jung

 

 

 

4 incontournables de la Dubaï Design Week 2017

4 incontournables de la Dubaï Design Week 2017

La Dubaï Design Week 2017 se tient du 13 au 18 novembre.  Pour cette troisième édition, voici les événements  qui ont retenu notre attention.

 width=
Abwab exhibition

La Dubaï Design Week 2017 célèbre le design et la créativité

Du 13 au 18 novembre, Dubaï réunit designers locaux et internationaux, architectes, décorateurs d’intérieurs, collectionneurs et amateurs d’art pour offrir un programme varié au public. Du mobilier au high-tech, sont exposés des produits du quotidien qui permettent d’appréhender le design de mille et une façons.  D’expositions en installations, de conférences en ateliers éducatifs, les visiteurs  sont invités à  découvrir le design sous toutes ses facettes, voire à interagir avec les acteurs.  Cet  événement-plateforme est né en 2015 d’une volonté de rendre le design accessible au plus grand nombre. A ce jour, il est devenu l’événement culturel le plus ambitieux du Moyen-Orient : La Dubaï Design Week 2017  comprend ainsi plus de 200 activités artistiques à travers la ville. 

4 incontournables repérés à la Dubaï Design Week 2017

1- The apartement  #3, présenté par la Galerie Nationale

 width=
Artifort, The Ribbon Chair,  1965 ,création Pierre-Paulin LaGalerie Nationale, The Apartment #3, 
 width=
Face à Face, ccréation Pierre-Paulin, The apartement #3, Galerie Nationale

La Galerie Nationale, spécialiste depuis 20 ans dans le mobilier d’art du XXe siècle, prend la forme d’un appartement permanent, dans lequel l’aménagement se transforme constamment. The appartement  #3 dévoile des œuvres d’art, des arts décoratifs et des meubles européens imaginés par des designers tels que Mathieu Matégot, Pierre Guariche, Marco Zanuso, Serge Mouille ou Pierre Paulin. Les visiteurs sont invités à flâner pour y découvrir objets iconiques et collections uniques, le tout vintage.

The apartement #3, Galerie Nationale, Unité 27 Avenue Alserkal, Al Quoz 1, 10h-19h

2- L’ouverture du Show Room IV

 width=
IV Gallery (Photo Instagram @dubaidesignweek)

Le showroom IV prend la forme d’un espace captivant, doté d’un haut plafond multicouche et d’un sol en terrazzo sobre. À l’intérieur, un nouveau concept multimédia présente des vidéos de design pour l’aménagement de la maison. À disposition des visiteurs, une collection de pièces chic et impeccablement conçues sera présentée, incluant mobilier et luminaires. Fusionnant l’art et le design, cette galerie new-yorkaise offre depuis 30 ans des solutions complètes pour des intérieurs contemporains et fonctionnels.

Du 13 au 18 novembre, Ground Floor, Builing 7, Dubai Design District (d3), 10h-22h

3- MCML Studio dévoile des artistes français

 width=
MCML Studio, Jacques Pouchain
 width=
MCML Studio

Véritable espace dédié à la création au cœur de Dubaï, MCML Studio (Mid Century Modern Lines Studio), présente des objets signés par des designers et artistes contemporains français. On retrouve les réalisations de Pierre Guariche, Olivier Mourgue, Alain Richard ou Jacques Pouchain, ainsi que des biographies de ces concepteurs ayant marqué l’histoire du design du milieu du siècle.

Du 13 au 18 novembre, Office 108B, Building 6, Dubaï Design District (d3), 10h30-21h30

4-PostCraft présente The Odd Piece

 width=
Dali and Gaudi collection
 width=
Dali’s Sculpture Leda Low Table, The Odd Piece

PostCraft est une exposition collaborative conçue par Samer Yamani, unissant Design Barcelona avec des institutions artistiques du Golfe. Son enjeu ? Promouvoir le travail de cinq designers régionaux à travers différentes villes du Moyen Orient. The Odd Piece, projet présenté à Dubaï, dévoile les pièces surprenantes des collections permanentes de Salvadore Dali et Antonio Gaudi, entre autres. Nouant un dialogue entre modernité et vintage, The Odd Pièce est spécialisée dans le mobilier moderne et accessoire pour intérieurs.

The Odd Pice, du 14 au 30 novembre, Unit 65, Alserkal Avenue, Al Quoz 1, 10h-19h

Emmanuelle Jung

Pentagone allie design et intimité

Pentagone allie design et intimité

La Manufacture du design présente Pentagone, un cocon de confort et de douceur, inspiré par les yourtes. Retour sur cette originalité, à la frontière entre mobilier et microarchitecture.

 width=
Pentagone (gris et rose). La Manufacture du design

Pentagone, une solution transformable

Imaginée par les designers Perrine Vigneron et Gilles Belley, cette innovation se présente comme un système modulaire de cloisons, aux incroyables vertus acoustiques. L’objectif initial ? Concevoir des îlots de travail. Le Pentagone permet ainsi de nombreuses configurations, allant du simple bureau à la zone de réunion, ou de convivialité si l’on souhaite créer des espaces de travail partagés. Idéale pour s’isoler, cette solution aussi élégante que novatrice est proposée en trois hauteurs (150, 170 et 215 cm).

 width=
Pentagone. La Manufacture du design

 

Conçue dans l’esprit d’une yourte ou d’une ruche, elle abrite de larges banquettes intérieures recouvertes par Dedar, spécialiste de textiles et tissus d’ameublement contemporains.  Perrine Vigneron et Gilles Belley parviennent ainsi à s’échapper des codes stricts et insipides de l’univers du travail, en apportant un peu de confort et de douceur avec ce mobilier design. Modulable selon le besoin du moment, le Pentagone a déjà pris ses aises au sein des locaux de Cider, une ancienne usine de machines pneumatiques, qui souhaitait restructurer ses lieux.

 width=
Pentagone chez Cider

Si les Pentagone ravivent leurs usagers dans des espaces de travail, vous risquez de les retrouver aussi dans les lobbys de grands hôtels ou dans des intérieurs de particuliers en quête d’intimité.

 width=
Pentagone. La Manufacture du design

 

 width=
Pentagone. La Manufacture du design

La Manufacture du design, lieu d’aménagement intérieur au cœur de Paris

Perçue comme la nouvelle adresse dédiée à l’aménagement intérieur, la Manufacture du Design*, fondée par Robert Acouri en 2002,  s’adresse à tous, particuliers comme professionnels. Tel un temple du design, elle englobe architecture et décoration sur 600 m2. Installée à quelques pas du Boulevard de la Madeleine, elle est l’allié des architectes et entreprises à la recherche de mobiliers conjuguant esthétisme et pratique. Son enjeu ? Donner une chance à des designers à potentiel, en dévoilant leur génie et leur créativité.

*La Manufacture du design, Place Edouard VII, Paris 9e

Emmanuelle Jung

Le design scandinave chez Coco Chanel

Le design scandinave chez Coco Chanel

&Tradition décore une pièce signature dans l’ancien appartement privé de Coco Chanel. Une rencontre entre un lieu chargé d’histoire et une maison d’édition danoise cultivant la passion du design.

 width=
© 2017 Pernille Christiansen Press Office

L’appartement Coco Chanel au goût du jour

Associer tradition et innovation, tout en adoucissant les frontières entre le design, l’art et la mode. Telle est l’aspiration que nourrit la maison d’édition danoise &Tradition, considérée aujourd’hui comme un acteur important du design scandinave. C’est donc naturellement qu’elle a été invitée à agencer une pièce signature dans l’appartement Coco Chanel à Paris.

«J’ai suivi &Tradition au cours des dernières années et j’ai toujours été impressionnée par leur collections », explique Melissa Regan, fondatrice de MR Agency, en charge des activités quotidiennes de l’appartement. « L’allure est sublime, et en même temps basée sur un patrimoine nordique. J’étais sûre que leur style riche et contemporain fonctionnerait à merveille dans l’appartement Coco Chanel.  »

 width=
La pièce signature, l’ancienne salle à manger de Coco Chanel © 2017 Pernille Christiansen Press Office

C’est ainsi que &Tradition a laissé son empreinte dans l’ancienne salle à manger de Coco Chanel. Reliée à la cuisine par un passage secret, elle prend la forme d’un « petit salon » habillé de panneaux de bois sombres au style soigné, et abrite une cheminée en marbre d’origine. « C’est l’un de nos espaces les plus cosy, où tout le monde se sent détendu et chez soi », précise Melissa Regan. Pour une synergie parfaite, on retrouve aussi différents éléments en laiton, matériaux « signatures » de la maison danoise. Le tout harmonisé par une lumière indirecte sur les panneaux de bois ancienne.

 width=
© 2017 Pernille Christiansen Press Office

Signe Hytte, designer de &Tradition, a alors pris soin de sélectionné des meubles pouvant se fondre dans l’héritage dont dispose cet appartement. « J’ai choisi certaines des pièces les plus emblématiques de la collection &Tradition dans les matériaux et les couleurs les plus fins, les plus exclusifs et les plus riches, tels que le canapé « Mayor » conçu en 1939 par Arne Jacobsen et Flemming Lassen  », témoigne la designer. En même temps, l’ambition était de dévoiler la vision contemporaine de la marque, d’où la position centrale des éléments plus avant-gardiste, tel que la Palette Table (Jaime Hayon), ou le fauteuil Fly (Space Copenhagen) au velours doré et jaune.

 width=
© 2017 Pernille Christiansen Press Office

L’appartement Coco Chanel, un lieu chargé d’histoire

Situé dans un immeuble privé occupé par la même famille depuis des centaines d’années, l’appartement de Coco Chanel se déploie sur deux étages, dont un de 340 m2 et un entresol de 170 m2. Les histoires de famille vivent encore à travers le grand escalier qui mène à l’étage. Toutes les pièces se trouvent reliées par un couloir principal, orné d’une fresque au plafond peinte par José-Maria Sert, l’ami et amant de Coco Chanel, dans les années 1930. Les pièces étant toutes attenantes, on imagine l’ampleur des fêtes ou réceptions que cet appartement a dû accueillir. L’entresol quant à lui, est un vrai labyrinthe, qui mène à la chambre où Jean Cocteau a vu le jour. L’histoire si riche, qu’on décèle dans cet appartement, a été une source d’inspiration pour Signe Hytte, la designer de &Tradition. « Lorsqu’on on entre dans l’appartement Coco Chanel, on est instantanément frappé par un sentiment de grandeur et de splendeur », confirme-t-elle. « Il était primordial pour moi que les meubles que nous choisissions puissent se confondre avec l’héritage impressionnant de l’appartement  ».

Emmanuelle Jung

Bolge Salty Design fait vivre le surf dans vos intérieurs

Bolge Salty Design fait vivre le surf dans vos intérieurs

Fondateurs de Bolge Salty Design, Benjamin Rossillon et Philippe Tissot transposent l’art des planches de surf  au design. Fonctionnel et audacieux, le style Bolge rend hommage au design scandinave, avec des  créations pour l’intérieur et l’extérieur.

 width=
Bolge Salty Design

Qui se cache derrière Bolge Salty Design ?

Philippe Tissot, designer, a débuté par une formation technique avant de se lancer dans l’entreprenariat. Impliqué dans différents secteurs du design, il a créé une société qui fabrique des éléments en béton, il y a 10 ans. Philippe Tissot a ainsi été amené à concevoir de nombreuses tables, bureaux et divers meubles.

Diplômé d’une école de commerce avec un Master en management et ingénierie des sports de glisse, Benjamin Rossillon s’est rapidement investi dans le sponsoring sportif. Par la suite, il fonde une agence de marketing spécialisée dans les activités sportives. Après 8 ans à travailler sur des stratégies de communication, Benjamin Rossillon aspirait à quelque chose de plus tangible. Par le biais d’un ami commun, il fait la connaissance de Philippe Tissot avec qui il fait naître le projet Bolge Salty Design en 2016. Retour sur notre rencontre avec ces entrepreneurs designers.

Que signifie « bolge » ? Quel est le concept ?

Philippe Tissot : Bolge signifie « vague » en norvégien. Notre marque porte le nom de « Bolge Salty Design », mais le nom est sur le point de changer et va se réduire à Salty Design. Salty (« sel » en anglais) se trouve être évocateur de notre concept pour nos clients et nous le pensons plus fédérateur. Le changement sera officiel à partir de Noël prochain. Le concept ? Faire vivre l’océan et la plage à travers tous les intérieurs grâce au mobilier. L’idée est de ne jamais quitter l’été. Pour cela nous proposons toute une panoplie de mobiliers : tables basses, bancs, poufs, porte-manteaux, horloges, et tables d’appoint de jardin qui valorisent l’objet initial qu’est la planche de surf.

Benjamin Rossillon : J’ai toujours aimé ce qui se rattache au design. Au départ, j’ai même songé au métier d’architecte. Depuis l’enfance, le surf occupe une place très importante dans ma vie, j’ai toujours pratiqué ce sport. Aujourd’hui, j’ai remarqué l’émergence du design dans la décoration intérieure, mais aussi de la culture surf. Mais à ce jour, personne n’avait réellement associé les deux. Donc j’ai tenté quelques esquisses et tout s’est concrétisé lors de ma rencontre avec Philippe Tissot.

 width=
Bolge Salty Design

Quel est le processus de conception des produits Bolge ?

BR : Pour réaliser une table basse : on s’inspire d’une planche de surf qu’on sélectionne avant de la modéliser. Il faut s’assurer qu’elle soit compatible avec un intérieur. En principe, on veille à ce que la couleur ne soit pas trop agressive et pour la forme on évite l’effet pointu, qui peut blesser les usagers ou leurs enfants.  La première étape consiste à réaliser le dessin. Puis nous l’envoyons à l’artisan shaper. Celui-ci façonne le pain de mousse afin de donner forme à la planche. Pour un effet brillant et résistant, il va la stratifier à l’aide de fibre de verre et de résine. Puis, l’artisan applique la décoration du plateau. Enfin, il convient de sceller les pieds en bois d’hêtre français à la planche.

PT : On utilise toute une variété de matériaux : du polystyrène, de la mousse, de la résine, du liège…Cela va dépendre des pièces à réaliser et de la résistance qu’elles nécessitent. Pour un banc ou une table basse, les choix de matériaux ne seront pas exactement les mêmes.

Quelle a été votre première création Bolge ? A qui s’adressent vos produits ?

PT : Bolge 60 a été notre première création. Une fois cette table basse conceptualisée, nous nous sommes aperçus qu’il fallait qu’elle soit complétée par toute une gamme. Ainsi, en 10 jours, nous avons conçu notre toute première collection de mobilier inspirée par des planches de surf !

BR : Nos produits s’adressent à tout le monde, autant à des professionnels que des particuliers. Notre but est d’imprégner tous les intérieurs et jardin de l’air marin. C’est notamment pour cette raison que nos futures créations se déclineront en divers objets de décoration pour la maison et non uniquement au mobilier.

Où trouve-t-on vos créations ?

PT : Vous avez la possibilité d’acheter notre mobilier via notre site internet bolge-design.com. Vous retrouverez également nos produits dans des concepts store à Biarritz et à Bordeaux. Actuellement, certains Grands Magasins parisiens se trouvent être très intéressés par nos créations. Mais rien n’est encore lancé pour le moment.

 width=
Bolge Salty Design

A la longue, ce concept ne risque-t-il pas de vous limiter ?

PT : Au contraire, ce concept présente trop de perspectives d’évolution. Le monde de la mer offre tellement de merveilles, que les possibilités sont vastes. L’océan permet un large choix en matière de couleurs, de formes, de matière à retranscrire dans le mobilier. Mais nous devons parvenir à faire un choix et à se limiter à notre axe. Nous sommes d’ailleurs en pleine phase de lancement d’objets de décoration. Cela va permettre à chacun d’apporter une once de plage à leur intérieur. Surfs muraux, bougies, poufs en liège, cabas et serviettes de plage, coussins… l’objectif est de détourner la matière initiale en un maximum de déclinaisons. Nous fourmillons d’idées, car notre matière première nous offre d’infimes possibilités. De la décoration murale au textile d’intérieur, en passant par le mobilier, nous aurons alors tout pour être une marque de mobilier et de déco, inspirée par l’océan.

Y a-t-il un designer qui vous inspire ? Ou que vous admirez particulièrement ?

PT : J’aimerai citer Jean Prouvé qui m’inspire dans la conception des pieds de tables. Il cultive l’art de la simplicité avec des créations épurées.

BR : J’admire les shapers. Ces artisans qui réalisent les planches de surf. Peu de personne se rendent compte du réel travail de création qu’ils accomplissent.

Quelles sont vos passions, en dehors du design et de la création ?

PT : Je dirais la mer et tout ce qu’il en découle.

BR : En dehors du design, je suis un adepte de la gastronomie. On ne s’éloigne pas tellement de mes autres passions finalement : il faut toujours une belle table pour bien manger !

Emmanuelle Jung