Concours Cinna :  découvrez les lauréats 2018

Concours Cinna : découvrez les lauréats 2018

Le concours Révélateur de Talents invite des créateurs émergents à présenter un projet design, dans l’objectif de le voir éditer par  Cinna. Voici les lauréats de cette  11 e édition.

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Le concours Révélateur de Talents Cinna, un tremplin pour les jeunes designers

En 2018, Cinna réitère son concours Révélateur de Talents destiné aux jeunes créateurs français ou étrangers de moins de 30 ans. Etudiants ou jeunes professionnels, ces designers émergeants espèrent faire partie des 6 Lauréats et voir leur projet prendre vie parmi les collections Cinna. Lancé en 2006, ce challenge a déjà révélé de nombreux jeunes designers qui font partie aujourd’hui des « incontournables ». Pour cette 11e édition, les candidats ont planché sur une utilisation avant-gardiste et créative d’une sélection de matériaux : bois massif, métal, mousse, textiles… L’enjeu était pour les designers de s’ancrer dans l’évolution de nos modes de vie. Nomadisme, dématérialisation des produits, et quotidien connecté ont donc orienté les différents projets. Véritable tremplin pour leur future carrière, ce concours s’inscrit pleinement dans le créneau de la marque Cinna, qui prône modernité et avant-gardisme depuis ces débuts. Un ensemble de jurés composé de la direction de Cinna, de designers, et de journalistes, ont élu leurs 4 coups de cœur. Le grand public a également eu la possibilité de participer au vote, en élisant leurs 2 projets favoris.

Les 6 Lauréats du concours Révélateur de Talents Cinna

Pour cette 11e édition, les candidats ont été invité à travailler sur l’une des deux catégories au choix : canapé-lit ou accessoires de décoration, avec toujours le bois massif.

1er prix du Jury (catégorie canapé-lit)

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Le canapé-lit Shell de Léo Dubreil et Baptiste Pilato se déploie aisément et offre un espace aussi confortable en canapé qu’en position lit. Ses finitions soignées et son apparente légèreté présentent un cocon réconfortant, tel un îlot apaisant pour un trêve du quotidien.

2e prix du Jury

 width=
Canapé-Lit Gustave – Hugo Hagenbach, Gaston Lobet & Arthur Daragon
 width=
Canapé-Lit Gustave – Hugo Hagenbach, Gaston Lobet & Arthur Daragon

Gustave est un canapé au dossier basculant, qui se transforme habilement en un lit deux places. Reliés entre eux par un pivot, les châssis sont maintenus en position perpendiculaire grâce à deux forte sangles.

1er prix du Jury (catégorie accessoire)

 width=
Vase et Vide-Poches Tasso – Mathieu Delacroix
 width=
Vase et Vide-Poches Tasso – Mathieu Delacroix

Tasso est une collection d’accessoires revisitant l’usage du bois. Composée d’un vase de sol ainsi que d’un vide-poche, la gamme est constituée de bois massif façonné.

2e prix du Jury

 width=
Lampe Balade Intérieure – Quentin Biry & Ombeline Jaulin

Certains designers ont abordé les luminaires. L’idée est venue de la baladeuse qu’utilisaient les garagistes pour débusquer les petites pièces égarées dans des coins sombres. Aux formes pures et simple, la baladeuse LED est sans fil et rechargeable sur secteur. Elle peut prendre sa place n’importe où dans l’habitat.

Les prix du grand public

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Enfin une unanimité entre le jury et le public ! Le canapé-lit Shell se démarque de tous les côtés en remportant deux premiers prix. Son confort et son esthétique n’est donc plus à prouver.

 

 width=
Lampe Vulcain – Jean-Baptiste Vigneron

Avec son inspiration volcanique, la lampe Vulcain transpose la fascination de l’Homme pour le feu. En fixant son corps en frêne massif carbonisé, on pense à des arbres brûlés par le passage d’une coulée volcanique. Cet accessoire instaure une ambiance propice à la relaxation, ajustable au watt près.

Emmanuelle Jung

5 beaux livres qui vous tiendront chaud en ce « grand froid »

5 beaux livres qui vous tiendront chaud en ce « grand froid »

L’heure est venue d’enfiler nos gros pulls et de se blottir au coin du feu, abrités sous un plaid douillet. En ce grand froid qui perdure, on savoure une tasse de thé bien au chaud, et surtout on s’évade avec un beau livre. Notre sélection qui vous réchauffera à coup sûr !

 width=
Nos coups de cœur du moment

Beauté du noir

 width=
Noir | Architecture |Monochrome, éd. Phaidon, 39, 95 €
 width=
Black Desert, Yucca Valley, California, USA, 2014, Oller & Pejic. Picture credit: Oller & Pejic Architecture/Marc Angeles (page 42)
 width=
House at Camusdarach Sands, Stormness, Scotland, UK, 2013, Raw Architecture. Picture credit: Raw Architecture Workshop (page 20-21)
 width=
Faber Headquarters, Udine, Italy, 2013, GEZA Gri e Zucchi Architetti Associati. Picture credit: GEZA Gri e Zucchi Architetti Associati/Massimo Crivellari (page 31)

L’impact du noir dans l’architecture à travers 150 réalisations d’exception. Voilà ce que nous dévoile cet ouvrage édité par les éditions Phaidon. Des résidences privées aux espaces publiques, en passant par les gratte-ciels, les chapelles et les studios d’artistes…c’est un tout nouveau regard sur la beauté et l’impact de la couleur noire qui est dévoilé dans ce beau livre. Les quelque 150 projets d’architectes de renom retracent les 1 000 dernières années et nous invitent à apprécier le monde qui nous entoure avec pour unique critère : l’esthétique en noir. Concentrer l’architecture autour du noir, c’est un angle plus qu’original qui est adopté au sein de ce livre. En échos, des citations d’artistes et philosophes viennent ouvrir chaque partie et inscrivent le propos dans une vision bien plus large . « Noir | Architecture |Monochrome », éd. Phaidon, 39, 95 €

Train hors normes

 width=
Orient Express, de l’histoire à la légende, Guillaume Picon, éd. Albin Michel, 49 €

Surnomé « le roi des trains, le train des rois », le mythique Orient Express est le premier train à relier Paris à Constantinople. Depuis le 4 octobre 1883, il est entré dans la légende en révolutionnant le transport. Tapisseries, salons, ambiance feutré… l’Orient Express, c’est d’abord un raffinement et un luxe inégalé. Un style mêlant Art déco et Art nouveau. Dans son livre, Guillaume Picon nous dévoile tout de ce fourgon d’exception : son confort sans pareil, sa technologie et ses innovations au service du voyageur, ses ateliers et magasins sans oublier son histoire. Prenez place dans ce train résolument art déco ! « Orient Express, de l’histoire à la légende », Guillaume Picon, éd. Albin Michel, 49 €

Artisans à l’honneur

 width=
Le tour de France des métiers d’art, Sandrine Roudeix, éd. La Martinière, 35 €, en librairie le 28 mars 2018

Ferronnier métalier, souffleur de verre, plumassier ou mosaïste, une panoplie de professionnels des métiers d’art est célébrée à travers ce beau livre. C’est avec entrain que ces créateurs partagent leurs ateliers installés aux quatre coins de la France à travers ces pages. Les secrets de leur succès ? Leur amour de la matière, leur passion pour la création et aussi l’exigence de leur discipline. À travers plus de 300 photographies inédites, Sandrine Roudeix nous dresse un tour d’horizon des métiers d’art du XXIe siècle. « Le Tour de France des métiers d’art », Sandrine Roudeix, éd. La Martinière, 35 €, en librairie le 28 mars 2018

Bibliothèques futuristes

 width=
« Bibliothèques insolites », Alex Johnson, éd. Jonglez.
 width=
Bibliothèques insolites, Alex Johnson, éd. Jonglez.
 width=
La Library Resort, Bibliothèque insolite, éd. Jonglez
 width=
« Bibliothèques insolites », Alex Johnson, éd. Jonglez.
 width=
Bibliothèques insolites, Alex Johnson, éd. Jonglez.

Des gares, des hôtels, des structures éphémères, mais aussi des bateaux, des chameaux, des cabines téléphoniques, des bars ou des jardins…Bienvenue dans l’univers d’Alex Johnson, fils de bibliothécaires, où les livres dominent dans n’importe quel contexte. A travers cet ouvrage surprenant, cet auteur, aussi journaliste pour The Independent, nous dévoile ses bibliothèques favorites, toutes inattendues et plus insolites les unes que les autres. « Bibliothèques insolites », Alex Johnson, éd. Jonglez.

Créations sans frontières

 width=
Pucci de Rossi, Jean-Louis Gaillemin, éd. Norma, 50 €

Designer inclassable, Pucci de Rossi (1947-2013) a été un pilier du paysage artistique européen des années 80. Formé auprès du sculpteur américain H.B Walker, Pucci de Rossi, réalise ses premières pièces en assemblant du mobilier en bois récupéré pour concevoir des formes atypiques et instables. « Mon métier était un jeu pour moi, raconte-t-il, je découpais, je faisais, j’inventais ». Ses première créations, ancrées de poésie et d’humour, renvoient au minimalisme de l’Arte Povera ainsi qu’au néobaroque du studio Memphis. Bijoux, mobilier, sculpture, peinture…l’univers de Pucci ne connaît pas de frontières, hormis celles de sa propre imagination. A travers ce beau livre, Jean-Louis Gaillemin, fondateur de Beaux Arts Magazine et L’Objet d’art, lui rend hommage. « Pucci de Rossi », Jean-Louis Gaillemin, éd. Norma, 50 €

Un rendez-vous livre à ne pas manquer

Le Salon du Livre

16 – 19 mars 2018

Porte de Versailles

Paris

En 2018, le Salon du Livre a la joie d’accueillir la Russie en « pays invité d’honneur ». Pour cette édition, ce festival littéraire à part entière recevra 38 auteurs russes ainsi que de nombreux grands noms de la littérature d’aujourd’hui. A découvrir, des auteurs reconnus à l’internationale, mais également des talents émergents et prometteurs.

Emmanuelle Jung

 

 

Marine Peyre, une âme pop et ludique

Marine Peyre, une âme pop et ludique

Collaborant avec différents éditeurs, Marine Peyre édite aussi ses propres collections. La designeuse  affirme,  à travers des collections décalées et expressives  une philosophie « aux limites interdisciplinaires de l’art, de l’espace et du design… »

 width=
Marine Peyre

L’univers de Marine Peyre

 width=
Fauteuils Noda au Mandarin Oriental, créations Marine Peyre.

Au premier regard, le mobilier Marine Peyre séduit par ses formes expressives et colorées. Près du sol, modules, indépendants, ou parties d’un ensemble, ils épousent l’espace au grès de nos envies. Marine Peyre a su affirmé sa vision en composant un univers ludique et pop avec des jeux de construction de l’usage de matériaux décalés. Son attitude décomplexée s’exprime dans l’ensemble de ses créations et franchit toutes les limites : mobilier, accessoires, scénographie…tout est pensé pour créer des systèmes de design ludiques et interactifs.

Marine Peyre,  des collections flexibles et modulables

 width=
Collection BFlex, outdoor, création Marine Peyre.

On s’approprie immédiatement ces objets qui redessinent notre environnement. Modulables au gré de notre humeur, ils deviennent une part entière de la maison. Les collections s’invitent également au jardin et nous suivent au fil des saisons pour nous créer une panoplie de souvenirs à leurs côtés. « Certaines de mes créations ont été conçues dès le départ pour l’extérieur et l’intérieur, notamment Keops, Outchair, Outdeck. En effet, le constat est de dire qu’aujourd’hui un mobilier peut circuler à l’intérieur, à l’extérieur, et de fait véhiculer par son design une notion de confort propre à l’intérieur, mais avec des matériaux qui puissent résister aux conditions extérieurs. L’utilisation de remplissage intérieur spécifique permet aussi de pouvoir utiliser le mobilier en extérieur. Ces mêmes produits sont déclinables, dans la mesure où les coussinages sont indépendants des structures », précise la créatrice.

Ainsi BFlex est un ensemble d’assises modulable composé de différents éléments. Le système nous offre une multitude de possibilité de confort et s’adapte aux souhaits de chacun.

 width=
Pour la marque allemande Movisi, Marine Peyre a imaginé GROW !, un système  léger et modulable qui comporte 95% d’air.

Marine Peyre , un zest de pop

 width=
Collection Keops, Marine Peyre. 

Invitations aux trêves outdoor en solitaire ou en duo, le pouf XXL Keops réinterprète les codes esthétiques des années pop.

 width=
Fauteuil Noda, création Marine Peyre.

Noda est un tube XXL, se nouant sur lui-même pour créer l’assise idéale pour chacun. « L’idée était de proposer un support d’assise à la fois structuré et informel, comme une sculpture sur laquelle on puisse s’asseoir », explique Marine Peyre.

 width=
Flower, création  Marine Peyre
 width=
Module E, Marine Peyre

L’univers des plus petits n’est pas laissé en reste par Marine Peyre. Cette créatrice aux aspirations ludiques se prête à merveille au monde des enfants avec une série de produits colorés qui soutiennent l’enfant dans le développement de sa motricité et sa confiance en soi.

Marine Peyre et Atema : une  collaboration récente entre 

 width=
Locaux L’Oréal, collaboration Marine Peyre X Atema

Dans le cadre d’une collaboration avec Atema, Marine Peyre signe une nouvelle collection de parois acoustiques et ergonomiques. Concepteur de mobilier acoustique dédié aux espaces de travail, Atema s’est allié à la créatrice pour concevoir un système de cloisons modulable. Idéal pour les espaces ouverts, écran de séparation pour bureau, cloisonettes, box et plafonnier. L’idée était pour Marine Peyre de proposer des produits au design épuré, performant, dotés d’une simplicité d’utilisation. Cette collection innovante habille les espaces individuels, collectifs, les lieux de vie ou de repos, dans un confort visuel et sonore. Améliorer l’environnement de travail, voilà le créneau de la collaboration.

 

Marine Peyre : des solutions pour les open spaces

 width=
PA01, Marine Peyre X Atema

PA01 est un paravent pourvu de cloisonettes emboitables avec un système d’encoches. Les panneaux peuvent se prolonger à l’infini et permettent de jouer avec l’espace tout en permettant une surface d’absorption acoustique très confortable.

 width=
EP01, Marine Peyre X Atema

Les écrans de spération EP01 se montent tels des puzzles grâce à des principes d’assemblages et encoches. Modulables, ils se positionnent suivant les souhaits de chacun. Le tout dans un design graphique et ludique.

 width=
PS01, Marine Peyre X Atema

Élements léger et suspendus, les plafonniers PS01 sont idéaux pour les open spaces en proposant une solution graphique et acoustique complémentaire.

Emmanuelle Jung

L’ art textile bouscule nos repères à Montrouge

L’ art textile bouscule nos repères à Montrouge

Jusqu’au 25 févier, « Miniartextil » investit le Beffroi de Montrouge. Comme chaque année depuis 14 ans, la ville de Montrouge et l’association italienne Arte&Arte s’associent pour offrir un condensé de créations d’art textile. Coups d’œil sur des installations flirtant avec les limites et les frontières.

 width=
Expo Miniartextil Borderline Montrouge 6 ©Ville de Montrouge

Un art textile borderline pour cette 14e édition

S’évader grâce à des petites œuvres tissées de lin, de laine, de coton, de soie… Cette année encore le Beffroi de Montrouge accueille Miniartextil, et honore la jeune création contemporaine avec des œuvres d’art textile miniatures. Du tricot à la dentelle, les pratiques artisanales offrent une infinité de possibilités. L’art textile se veut fascinant de fragilité et de démesure. Jusqu’ au 25 février 2018, les installations nous invitent à bousculer nos repères à Montrouge .

 width=
Prix Arte & Arte_Gertraud Enzinger_Both Sides Now ©Ville de Montrouge

C’est sur le thème borderline qu’ont planché des artistes du monde entier, afin de nous offrir une visite hors du temps. En flânant à travers les espaces, on explore toutes les possibilités et les limites de l’art textile. Lors de cette édition, 54 minitextiles, limités au format de 20 x 20 x 20 cm, sont disposés sur des minis plateaux en suspens, comme affluant de nulle part.

 width=
Exposition Miniartextil ©Emmanuelle Jung

Nos coups de cœur

 width=
Touch Me, Elke Hulse
 width=
KLESZYNSKA MAGDALENA – CUP 4 ©Ville de Montrouge

Assembler des éléments de prime abord inconciliables pour produire un rendu fascinant, tel est le choix de Magdalena Klezynska, qui associe le crochet et la porcelaine. Dans la même optique, Elke Hulse allie la soie et le fil barbelé avec un message contradictoire « Touch me ». Son créneau ? Le danger au coin de l’apparente douceur.

 

 

 width=
CAIROLI CLAUDIA-Mind games©Ville de Montrouge
 width=
Prix Montrouge – Xavier Brisoux – Interstices – ©Ville de Montrouge
 width=
« The other » Heidi Bendenknecht de Felice ©Emmanuelle Jung

D’autres miniatures réveillent nos tourments. C’est cette « inquiétante étrangeté », thème de la littérature romantique, qui surgit au milieu de notre quotidien rassurant. C’est ce que suscitent les « Mind games » de Claudia Cairoli. Borderline, ce sont aussi des objets que l’on ne peut identifier, mais qui se situent à la frontière de plusieurs univers, comme dans l’œuvre de coton et de résine de Xavier Brisoux, ou dans l’objet à la fois végétal et animal d’Heidi Bendenknecht de Felice.

Parallèlement, une dizaine d’installations grands formats épousent l’espace avec audace. Résolument borderline, ces installations monumentales sollicitent avant tout l’esprit d’ouverture du public.  En tant que visiteur, c’est une expérience à la fois esthétique et sensorielle que l’on vit.

 width=
Forest of Number, Emmanuelle Moureaux ©Ville de Montrouge
 width=
La Forêt de nombres, Emmanuelle Moureaux ©Emmanuelle Jung

La Forêt de nombre d’Emmanuelle Moureaux nous incite à nous y plonger complètement pour l’apprécier sous tous ses angles.

 width=
« Un refuge pour un souvenir », Alexandra Kehayoglou ©Emmanuelle Jung
 width=
Embrace, Brankica Zilovic Chauvain ©Emmanuelle Jung

Quand Alexandra Kehayoglou fait appel à la tapisserie pour réaliser un trompe l’œil, Brankica Zilovic Chauvain dévoile une puissance colorée paradoxale, rouge d’espoir d’amour mais aussi de sang versé. L’un comme l’autre nous obligent à réévaluer nos certitudes et notre vision du monde. Le thème borderline prend alors tout son sens, puisqu’il remet tout en question à travers cette exposition.

Miniartextil, une tradition d’ art textile née en Italie

Issue de Côme en Italie, l’exposition Miniartextil a été initiée  en 1991 par les collectionneurs italiens Nazzarena Bortolaso et Mimmo Totaropart, fondateurs de l’association Arte&Arte. Chaque année, ce rendez-vous part à la découverte de la fibre créative d’artistes sélectionnés dans le monde entier. Des créateurs forts différents, mais réunis par leur intérêt pour le textile.

 width=
Exposition Miniartextil ©Emmanuelle Jung

54 œuvres ont été sélectionnées parmi 400 candidatures par le jury de Miniartextil. À chaque édition, les candidatures abondent en proposant une vue panoramique de la création internationale dans l’univers des mini-textiles. Cette année, les artistes, qui avaient pour ligne directive le borderline, ont su transgresser les règles à travers d’œuvres à la fois innovantes et audacieuses. Comme chaque année, la ville décerne le Prix Montrouge à son artiste coup de cœur. Son oeuvre, acquise par la ville de Montrouge rejoindra alors les collections municipales. Lors du vernissage du 6 février 2018, le jury a récompensé Xavier Brisoux pour sa création de coton et de résine.

Emmanuelle Jung

Miniartextil à Montrouge 14e édition « Borderline »

7 – 25 février 2018 au Beffroi de Montrouge

2 Place Emile Cresp

92120 Montrouge

Entrée libre

Noël 2017 : nos idées gourmandes

Noël 2017 : nos idées gourmandes

L’esprit de Noël s’invite aussi dans nos assiettes. Craquez pour ces cadeaux gourmands, ils feront leur petit effet et illumineront vos fêtes.

 width=
Lanson

La tablette 3.0 de Weiss

 width=
Tablette des Ateliers Weiss-Chocolat Weiss

À l’occasion de l’ouverture des Ateliers Weiss, la marque a imaginé la tablette de chocolat 3.0. À la forme contemporaine avec des ingrédients au choix,  elle a été conçue par le designer Marc Jaggi, et se trouve désormais fabriquée en temps réel dans l’Atelier, qui fait office à la fois de chocolaterie, de restaurant et d’exposition. Sans gluten et en pur beurre de cacao, le produit a été récompensé d’une étoile lors de l’Observeur du Design, le 5 décembre 2017. Weiss, tablette des Ateliers Weiss, by Marc Jaggi.

Les flûtes fleuries de Perrier-Jouët

 width=
Perrier-Jouet, Blanc de Blancs, Edition Limitée

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Perrier-Jouët propose un coffret inédit, muni d’une bouteille de Blanc de Blanc, accompagnée de deux flûtes ornées d’une anémone. Gravée à même les verres, la fleur retient subtilement les bulles autour de ses pétales avant de les laisser virevolter jusqu’à nos lèvres.  Perrier-Jouët, coffret deux verres + bouteille de Blanc de Blanc, 110 euros chez les cavistes.

La bûche du Fouquet’s signée Pierre Gagnaire

 width=
Bûche Pierre Gagnaire, Fouquet’s

Inspirée du rond de serviette qui symbolise la très célèbre brasserie Fouquet’s Paris, la bûche est signée cette année par Pierre Gagnaire, chef triplement étoilé. Le moelleux du traditionnel gâteau roulé est associé à une génoise onctueuse aux amandes et relevé de sirop au poivre du Vietnam. Une bûche d’exception en édition limitée, disponible dans tous les Fouquet’s.  Bûche Fouquet’s, Pierre Gagnaire, 8-10 parts, 65 euros.

Le kit de survie Kaviari

 width=
Kit de survie, Kaviari

Avis aux fines bouches ! Les amateurs de caviars ne peuvent en ouvrir une boîte sans avoir à portée de main ce nécessaire : deux cuillères en bois et un ouvre-boîte. Logé dans une boîte d’origine, ce kit de survie vous sauve une dégustation. Kaviari, kit de survie, 25 euros.

Les noix de pécan épicées La Mère Mimosa

 width=
Doudou Daddy La Mère Mimosa x La Grande Épicerie de Paris

Se déguste aussi bien avec du lait qu’avec un délicieux fromage ou des fruits rôtis. Ses noix de pécan au goût intense se marient à la douceur acidulée des cranberries. Un délice dont les saveurs épicées vont « pimenter » votre réveillon. La Mère Mimosa, Doudou Daddy à la Grande Epicerie de Paris, 450 g, 15,30 euros.

La boîte à musique de Lanson

 width=
LANSON – Music Box en situation & Bouteille BLACK LABEL

Cette année, bullez en musique ! Fonctionnel et innovant, son couvercle s’ouvre pour accueillir votre smartphone. Libre à vous d’écouter toutes vos playlists à tout moment, sans oublier de déguster votre champagne. Lanson, Music Box, 30 euros.

Emmanuelle Jung

8 livres de design à mettre sous le sapin

8 livres de design à mettre sous le sapin

En tête des cadeaux de Noël préférés des adultes, les livres résistent à l’ère du numérique. Voici notre sélection d’ouvrages à offrir à vos proches…ou à vous faire offrir !

Secrets des ateliers français

 width=
« Designer », Jean-Baptiste Sibertin-Blanc

Publié à l’occasion des 30 ans de carrière du designer Jean-Baptise Sibertin-Blanc, cet ouvrage explore trois décennies à travers 60 projets réalisés pour des enseignes et galeries internationales, aussi prestigieuses que LVMH Cheval Blanc, Christofle, Hermès ou Ligne Roset. De Longwy à Sèvres en passant par la Cristallerie Saint-Louis, le designer nous fait voyager à la découverte du monde des métiers d’art dans le secret des plus grands ateliers français. « Designer », Jean-Baptiste Sibertin-Blanc, éd. Bernard Chauveau, 35 €

Créateur visionnaire

 width=
« Designer visionnaire », Quasar Khanh, éd. Albin Michel

Tout commence par cette phrase de Philippe Starck : « Si j’ai eu un maître, c’est lui ». Audacieux et talentueux, Quasar Khanh est le héros du célèbre designer. « Il avait des fulgurances », poursuit Starck qui n’a pas hésité à signer la préface du livre. Avec sa ligne iconique de meubles gonflables Aerospace, sa voiture cubique transparente, Quasar Khanh fait partie du cercle très restreint des designers ayant marqué de leurs empreintes  le  XXe siècle. Des créations emblématiques à une époque libre, optimiste où tout était à construire. « Designer visionnaire », Quasar Khanh, éd. Albin Michel, 49 €

Culture danoise

 width=
« Le Style scandinave », Elizabeth Wilhide, éd. Eyrolles

« Le Style scandinave » retrace toute l’évolution du design nordique, qui continue de s’immiscer dans nos intérieurs. Après une introduction historique présentant les moments forts du style scandinave, Elisabeth Wilhide dévoile les grands acteurs de ce mouvement. Mobilier, espace, objet, textile, ce livre passe en revue toutes les déclinaisons de la culture nordique qui a toute sa place dans les résidences contemporaines. « Le Style Scandinave », Elizabeth Wilhide, éd. Eyrolles, 29 €

Passion du made in France

 width=
Objets estampillés France, Christine Fleurent et Véronique Mery, éd. La Martinière, 45 €

Ce livre rend hommage à 100 objets manufacturés dans l’Hexagone qui ont traversé les époques sans prendre une ride, ou presque. Allant du carré Hermès, à l’inépuisable stylo Bic, en passant par le col breton à la paire de Weston… il y a là de quoi voir autrement nos plus grands classiques. Tous ces objets nés en France, rassemblés par Christine Fleurent et Véronique Mery, nous font l’effet d’un voyage à travers les décennies marquées par des créations à l’esprit bien français. Un hommage bien mérité pour ces objets cultes. « Objets estampillés France », Christine Fleurent et Véronique Mery, éd. La Martinière, 45 €

Une designeuse d’exception

 width=
« Charlotte Perriand, l’œuvre complète », volume 3, Jacques Barsac, éd. Norma, 95 €

Après deux premiers tomes sur les débuts de Charlotte Perriand, son gendre Jacques Barsac poursuit son travail de recherche et couvre les années 1956 à 1968 de la vie de cette pionnière du design. Une période foisonnante où le mobilier qu’elle a imaginé commence à être réédité par Cassina, où elle a conçu un système de rangement, ancêtre mythique des structures Ikea. Découvrez à travers cet ouvrage comment Charlotte Perriand, pourtant décédée en 1999, continue d’influencer notre habitat contemporain. « Charlotte Perriand, l’œuvre complète », volume 3, Jacques Barsac, éd. Norma, 95 €

Art de vivre à la française

 width=
© Living in Style Paris, publié par teNeues, € 49,90, www.teneues.com
 width=
© 2017 LUXPRODUCTIONS by Jean-François Jaussaud. All rights reserved

La décoratrice Caroline Sarkozy nous ouvre les portes des plus belles demeures parisiennes pensées par les grands noms de l’ameublement et de l’architecture d’intérieur. Souvent mystérieux, ces univers rares et inspirants se dévoilent ici sous l’objectif du photographe Jean-François Jaussaud. Pieds-à-terre, ateliers, maisons familiales, hôtels particuliers, ces lieux dissimulés dans la capitale font l’écho de l’art de vivre à la française, si recherché aujourd’hui. « Living in Style Paris », Caroline Sarkozy, éd.  teNeues, 49, 90 €

Les créations en 3D

 width=
10 chaises, Dominique Ehrhard, éd. Les grandes Personnes, 24, 50 €

Distingué à la Nuit du Livre 2017, cet ouvrage conçu en 3D dévoile 10 chaises iconiques qui ont marqué une époque. La berceuse de Michael Thonet, la Chaise haute de Charles Rennie Mackintosh, le fauteuil LC2 de Le Corbusier et Charlotte Perriand…c’est un vrai musée que l’on découvre à travers les pages. À la fin de l’ouvrage, une biographie de chacun des créateurs. « 10 chaises », Dominique Ehrhard, éd. Les grandes Personnes, 24, 50 €

Cap au Nord

 width=
« Le Fil rouge », collectif Phaidon, 65, 95 €

De la littérature à la cuisine, de l’art de vivre à la mode, du cinéma à l’architecture l’influence culturelle des pays scandinaves est omniprésente. « Le Fil rouge » rend hommage à cette esthétique en présentant plus de 200 objets représentatifs de cette culture : verrerie, objets de la vie quotidienne, tissus et tout ce que l’on trouve dans les foyers nordiques. « Le Fil rouge », collectif Phaidon, 65, 95 €

Emmanuelle Jung

 

Star Wars dans votre salle de bains ?

Star Wars dans votre salle de bains ?

Alors que le Père Noël planque en Laponie, qui sait où se dissimule Dark Vador quand il ne crève pas l’écran et plus encore les soldats de l’Alliance rebelle ? Derrière la face noire du pourfendeur de Jedi se cache en réalité un objet design qui n’a rien d’un accessoire du tournage des  » Derniers Jedi »‘ : le lave-main de Decotec.

Star Wars, The last Jedi. 2017
Star Wars, The last Jedi. 2017

Le lave-main ergonomique de Decotec, inspiré par Star Wars?

D’une forme ludique, le lave-main séduira les amateurs de design et d’ergonomie. Sa structure contemporaine s’intègre avec brio dans toute pièce d’eau, incluant la salle de bain, les toilettes ou même la cuisine d’été. Son truc en plus ? Son esthétique, sans doute. Les créateurs ont pris soin de dissimuler tous les éléments considérés comme incommodants dans l’aménagement. Siphon et tuyaux de raccordement sont donc camoufler pour un rendu sobre et épuré. Avec son lave-main, Decotec allie style et fonctionnalités. Un porte-serviette circulaire, discret, a été intégré en toute harmonie à l’ensemble de la structure, disponible en quatre coloris.

 width=
Lave-mains Cône de DECOTEC en finition Black :  photo d’atelier.

Les produits Decotec made in France

Fabricant de mobilier de salle de bains depuis plus de 40 ans, Decotec place la création et l’innovation au cœur de sa philosophie. Les meubles à la fois beaux et fonctionnels habillent toutes les salles de bains, synonyme de lieu intime et de bien-être. Entreprise française avant tout, c’est dans la Sarthe, à Tuffé, qu’elle est implantée et regroupe plus de 30 000 m2 de tous les savoir-faire. L’usine de production Decotec assure la totalité des étapes industrielles et de fabrication en faisant appel aux techniques et équipements les plus modernes. Pour des produits répondant à une triple exigence à savoir esthétisme, innovation et qualité. Qualité et savoir-faire qui ont fait de Decotec un des référence en matière d’aménagement, et décoration des salles de bain.

 width=
Decotec, collection Cône.

Claudine Penou

 

L’Observeur du design, les étoiles 2018

L’Observeur du design, les étoiles 2018

Le 5 décembre 2017, au mythique Centre George Pompidou à Paris,  35 produits innovants ont été récompensés par L’Observeur du design, reflétant l’air du temps.  Voici les lauréats qui ont retenu notre attention.

L’Observeur du Design, un prix consacré à l’innovation

Organisé par l’APCI depuis 1999, l’Observeur du design est ouvert aux entreprises, designers, écoles et collectivités œuvrant dans tous les secteurs d’activité. Cet évènement annuel repère les réalisations innovantes, dans l’esprit du temps, auxquelles il décerne le Label de L’Observeur du design. La cérémonie de remise des Etoiles s’est tenue cette année au Centre George Pompidou le 5 décembre dernier, et amorce deux jours d’exposition en ce musée, avant de se poursuivre à la Manufacture des Gobelins. Pour l’occasion, un jury de personnalités nationales et internationales du design, englobant chefs de produits, designers, architectes, et dirigeants de société, a récompensé 35 projets remarquables.  Etoile du développement durable, du numérique, de l’innovation, de l’artisanat, de l’industrie ou des jeunes talents…, chaque prix comprend une mention spécifique, et aucun domaine d’expertise n’a été laissé en reste. Les représentants des projets récompensés n’ont pas manqué de rendre un dernier hommage à Anne-Marie Boutin lors de leurs émouvants discours. Cette ambassadrice et spécialiste du design français, décédée le 20 novembre 2017, a été la directrice de l’APCI et a fait naître L’Observeur du design.

L’Observeur du design : notre sélection

Les 6 et 7 décembre 2017 au Centre George Pompidou, les 35 projets désormais étoilés, font l’objet d’une exposition itinérante scénographiée par les designers Patrick Jouin et Christophe Thélisson. Voici la sélection de la rédaction.

TGV L’Océane

La nouvelle rame de la ligne Bordeaux-Paris a été réaménagée par l’agence Saguez & Partner. L’enjeu ? Faire du voyage un moment mutli-activité dans des espaces fluides et agréables.

 width=
TGV L’Océane-SNCF-Saguez & Partners

 

Luge Gentiane

 width=
Luge Gentiane Akonite

Akonite revisite une icône des sports de glisse : la luge façon vieille école. L’objectif ? Permettre à tous de prendre du plaisir en dévalant les chemins enneigés, quelque soit son niveau. En prime, un retour en enfance. Le pilotage se fait à l’ancienne. On guide et on freine avec les pieds.

Ostraco

 width=
Ostraco

Fruit d’une recherche menée sur la valorisation de coproduits, la collection Ostraco fait entrer la poudre de coquillage dans nos intérieurs. Soufflés par un artisan, sept contenants, dont la couleur est unique, ont donné nom à la matière qui la compose : le verre marin Glaz.

Rotoman

 width=
Rotoman

Maximum, éditeur de meubles, donne naissance au tabouret Rotoman intelligent. L’idée ? Offrir une seconde vie au produit. Initialement un moule à épreuve, le tabouret a été transformé. Même circuit de production, avec un modèle économique optimisé, le produit est prêt à revivre.

Emmanuelle Jung

 

 

10 objets connectés qui nous aident à dormir

10 objets connectés qui nous aident à dormir

De l’oreiller au sommier en passant par la lampe de chevet et le doudou, les objets connectés vous accompagnent même dans votre lit. L’intérêt ? Vous aider à mieux dormir.

[justified_image_grid ng_gallery=6]

Rassurez-vous, ces 10 objets connectés agissent pour votre bien. Insomnie, apnée du sommeil, narcolepsie, réveils nocturnes, fatigue chronique… Quand on lit que plus d’un tiers des Français souffrent de ces troubles, on devine l’attente de solutions fortes.

 

Faites votre sieste quotidienne avec le Nap Bar

Faites votre sieste quotidienne avec le Nap Bar

La Journée du Sommeil aura lieu le 18 mars 2016. L’occasion de revenir sur les bienfaits de la sieste. Smarin, une entreprise de design française, développe des projets d’intérieurs et lance le Nap Bar.

Le nap bar de Stéphanie Marin

Et si on décidait de s’accorder une sieste ? Dormir est essentiel tant sur le plan professionnel que personnel. C’est dans cette idée que Stéphanie Marin, designeuse française connue pour ses coussins galets et les Livingstones, a créé le Nap Bar, un environnement chaleureux et apaisant pour faire sa sieste quotidienne.

Le bar à sommeil, qu’est-ce que c’est ?

Le nap bar de Stéphanie Marin

Stéphanie Marin a créé le concept du Nap Bar. L’installation est présentée à Dubaï, du 9 au 31 mars, pour la seconde édition de la Artroom « Collective loft ». Il est composé d’un oreiller, un poncho, une berceuse, une tisane et des huiles essentielles. Le combo parfait pour faire une sieste en toute tranquillité tout en associant les différentes créations de la designeuse.

Voile de lin et soie, lumière tamisée, jeux tout en subtilité, un concentré de recherches pour aménager vos intérieurs et vos extérieurs. On pourra y retrouver les Kairos, des lumières rythmées sous les pulsations cardiaques, l’inspiration et l’expiration, les Mobileshadows, des voiles permettant d’absorber la lumière  et le Play Yet, une expérience ludique sans clou ni vis, composée de meubles à monter en liège et en bois.

Le Nap Bar pourra être installé dans une pièce chez un particulier ou dans un bureau d’entreprise. Le tissu de la méridienne et de l’assise est entièrement composé de polyester. Il est disponible en gris taupe ou gris foncé.

Le tissu Dune du nap bar de Stéphanie Marin

Les bienfaits d’une sieste quotidienne

Le Nap Bar est né d’un constat récurrent dans notre société et l’environnement dans lequel nous travaillons. Les nouvelles technologies, le stress au travail et l’accumulation des tâches affaiblissent les employés. De là est né le concept de la micro-sieste, que l’on appelle « Power nap ». Plusieurs études démontrent les avantages de la sieste quotidienne. Selon une étude de la NASA, elle augmenterait de 35% les capacités de production et de créativité au travail. L’étude de l’université allemande de la Sarre, publiée en 2015, prouve que la sieste quotidienne a des bienfaits sur la productivité, renforce considérablement la mémoire et diminue les risques de maladies cardiaques. A cela viennent s’ajouter les résultats d’un sondage de l’Institut national du Sommeil et de la Vigilance : en 2014, 19% des Français avouent s’assoupir ou s’endormir au travail régulièrement.

Le nap bar de Stéphanie Marin

 

9 – 31 March, 2016 / Artroom, edition II – Collective loft / location : Zumtobel Lighting warehouse, 6A street, Al Quoz, Dubai, UAE.

N’oubliez pas les Design Days à Dubaï, du 14 au 18 mars 2016.

 

Plus d’informations sur www.smarin.net.

O. M-G

 

Crédits photo : Smarin