Ground Control, une friche industrielle « hype »

Ground Control, une friche industrielle « hype »

Le Ground Control  a investi la totalité de la Halle Charolais en ce début d’année 2018. Espace pluridisciplinaire situé sur une ancienne friche industrielle, il se présente comme un lieu « alternatif » invitant à la détente et à la découverte.

Ground Control, un espace de découverte et de convivialité

Ground Control © Georges Saillard
Ground Control © Georges Saillard
 

Ground Control a investi l’intérieur de la halle Charolais depuis  le 9 février dernier. Espace de 4500 m2 avec une terrasse de 1500m2, il est situé à Paris à proximité de la gare de Lyon. L’expérience est née en 2014 et s’était précédemment installée à la cité de la Mode puis à l’ancien dépôt de locomotives de La Chapelle. Cette année c’est dans le 12e arrondissement qu’elle pose ses valises en louant à la SNCF un de ses anciens sites de tris postaux (voir à ce sujet notre article sur l’ouverture du magasin SNCF Grand Train au Ground Control). Conçu comme un espace de convivialité et découverte, il accueille bars et restaurants mais propose également des concerts, des spectacles ainsi que des expositions. Au cœur du projet se trouve un désir de partage et de création, une volonté d’explorer une autre façon de vivre en milieu urbain. Cette notion de bien-vivre ensemble est mis en lumière à travers des initiatives citoyennes, solidaires, écologiques. Le lieu accueillera par exemple ce week-end Paysans Parisien, un évènement organisé en collaboration avec Jardins Jardin qui sera consacré à l’agriculture urbaine et la nature en ville. Au-delà d’un espace de détente et de culture, Ground Control se veut aussi un lieu utile.

Ground Control, un lieu engagé

Ground Control © Nicolas Hoffmann
Ground Control © Nicolas Hoffmann

Cet engagement se retrouve dans plusieurs domaines chez Ground Control. Sur le plan de l’alimentation, les restaurateurs doivent signer une charte de qualité à travers laquelle ils s’engagent à privilégier le « bon produit » et à permettre au client de connaître la provenance et la composition de ce qu’il consomme. Un potager urbain a également été mis en place sur la terrasse. La question de la solidarité est aussi très présente : à partir du 28 mars prochain, le restaurant La Résidence situé à l’intérieur de la halle accueillera des chefs réfugiés pour des durées variables allant de quelques semaines à quelques mois. Cette initiative est le fruit d’une collaboration avec le Refugees Food Festival, projet itinérant qui propose de confier les cuisines de restaurants à des chefs réfugiés. Deux personnes en situation précaire participant au dispositif « Premières Heures » (créé par Emmaüs Solidarités) seront également embauchées pour l’entretien des plantes en extérieur.Cet engagement de Ground Control est aussi environnemental avec la volonté de réduire, revaloriser les déchets  et d’œuvrer à la diminution de l’empreinte écologique. Les biodéchets des restaurateurs présents sur la terrasse ont ainsi été récupérés par Moulinot. Au total, 2365 kg ont été valorisés en biogaz ou compost entre mai et octobre 2017. Un effort pour économiser l’eau, l’électricité et les ressources matérielles a également été mis en œuvre à travers l’utilisation de matériaux de récupération pour aménager la halle.

Ground Control se veut donc un espace où l’engagement passe autant par les activités et évènements accueillis que par l’organisation du lieu lui-même.

 

Ground Control se situe au 81 rue du Charolais à Paris dans le XIIe arrondissement. Il est ouvert du mercredi au vendredi de 12h à 00h, le samedi de 11h à 00h et le dimanche de 11à 22h30.

 

Découvrez notre interview de Denis Legat, coordinateur de Ground Control :   

 

David Kabla

Concours Cinna :  découvrez les lauréats 2018

Concours Cinna : découvrez les lauréats 2018

Le concours Révélateur de Talents invite des créateurs émergents à présenter un projet design, dans l’objectif de le voir éditer par  Cinna. Voici les lauréats de cette  11 e édition.

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Le concours Révélateur de Talents Cinna, un tremplin pour les jeunes designers

En 2018, Cinna réitère son concours Révélateur de Talents destiné aux jeunes créateurs français ou étrangers de moins de 30 ans. Etudiants ou jeunes professionnels, ces designers émergeants espèrent faire partie des 6 Lauréats et voir leur projet prendre vie parmi les collections Cinna. Lancé en 2006, ce challenge a déjà révélé de nombreux jeunes designers qui font partie aujourd’hui des « incontournables ». Pour cette 11e édition, les candidats ont planché sur une utilisation avant-gardiste et créative d’une sélection de matériaux : bois massif, métal, mousse, textiles… L’enjeu était pour les designers de s’ancrer dans l’évolution de nos modes de vie. Nomadisme, dématérialisation des produits, et quotidien connecté ont donc orienté les différents projets. Véritable tremplin pour leur future carrière, ce concours s’inscrit pleinement dans le créneau de la marque Cinna, qui prône modernité et avant-gardisme depuis ces débuts. Un ensemble de jurés composé de la direction de Cinna, de designers, et de journalistes, ont élu leurs 4 coups de cœur. Le grand public a également eu la possibilité de participer au vote, en élisant leurs 2 projets favoris.

Les 6 Lauréats du concours Révélateur de Talents Cinna

Pour cette 11e édition, les candidats ont été invité à travailler sur l’une des deux catégories au choix : canapé-lit ou accessoires de décoration, avec toujours le bois massif.

1er prix du Jury (catégorie canapé-lit)

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Le canapé-lit Shell de Léo Dubreil et Baptiste Pilato se déploie aisément et offre un espace aussi confortable en canapé qu’en position lit. Ses finitions soignées et son apparente légèreté présentent un cocon réconfortant, tel un îlot apaisant pour un trêve du quotidien.

2e prix du Jury

 width=
Canapé-Lit Gustave – Hugo Hagenbach, Gaston Lobet & Arthur Daragon
 width=
Canapé-Lit Gustave – Hugo Hagenbach, Gaston Lobet & Arthur Daragon

Gustave est un canapé au dossier basculant, qui se transforme habilement en un lit deux places. Reliés entre eux par un pivot, les châssis sont maintenus en position perpendiculaire grâce à deux forte sangles.

1er prix du Jury (catégorie accessoire)

 width=
Vase et Vide-Poches Tasso – Mathieu Delacroix
 width=
Vase et Vide-Poches Tasso – Mathieu Delacroix

Tasso est une collection d’accessoires revisitant l’usage du bois. Composée d’un vase de sol ainsi que d’un vide-poche, la gamme est constituée de bois massif façonné.

2e prix du Jury

 width=
Lampe Balade Intérieure – Quentin Biry & Ombeline Jaulin

Certains designers ont abordé les luminaires. L’idée est venue de la baladeuse qu’utilisaient les garagistes pour débusquer les petites pièces égarées dans des coins sombres. Aux formes pures et simple, la baladeuse LED est sans fil et rechargeable sur secteur. Elle peut prendre sa place n’importe où dans l’habitat.

Les prix du grand public

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Enfin une unanimité entre le jury et le public ! Le canapé-lit Shell se démarque de tous les côtés en remportant deux premiers prix. Son confort et son esthétique n’est donc plus à prouver.

 

 width=
Lampe Vulcain – Jean-Baptiste Vigneron

Avec son inspiration volcanique, la lampe Vulcain transpose la fascination de l’Homme pour le feu. En fixant son corps en frêne massif carbonisé, on pense à des arbres brûlés par le passage d’une coulée volcanique. Cet accessoire instaure une ambiance propice à la relaxation, ajustable au watt près.

Emmanuelle Jung

L’ art textile bouscule nos repères à Montrouge

L’ art textile bouscule nos repères à Montrouge

Jusqu’au 25 févier, « Miniartextil » investit le Beffroi de Montrouge. Comme chaque année depuis 14 ans, la ville de Montrouge et l’association italienne Arte&Arte s’associent pour offrir un condensé de créations d’art textile. Coups d’œil sur des installations flirtant avec les limites et les frontières.

 width=
Expo Miniartextil Borderline Montrouge 6 ©Ville de Montrouge

Un art textile borderline pour cette 14e édition

S’évader grâce à des petites œuvres tissées de lin, de laine, de coton, de soie… Cette année encore le Beffroi de Montrouge accueille Miniartextil, et honore la jeune création contemporaine avec des œuvres d’art textile miniatures. Du tricot à la dentelle, les pratiques artisanales offrent une infinité de possibilités. L’art textile se veut fascinant de fragilité et de démesure. Jusqu’ au 25 février 2018, les installations nous invitent à bousculer nos repères à Montrouge .

 width=
Prix Arte & Arte_Gertraud Enzinger_Both Sides Now ©Ville de Montrouge

C’est sur le thème borderline qu’ont planché des artistes du monde entier, afin de nous offrir une visite hors du temps. En flânant à travers les espaces, on explore toutes les possibilités et les limites de l’art textile. Lors de cette édition, 54 minitextiles, limités au format de 20 x 20 x 20 cm, sont disposés sur des minis plateaux en suspens, comme affluant de nulle part.

 width=
Exposition Miniartextil ©Emmanuelle Jung

Nos coups de cœur

 width=
Touch Me, Elke Hulse
 width=
KLESZYNSKA MAGDALENA – CUP 4 ©Ville de Montrouge

Assembler des éléments de prime abord inconciliables pour produire un rendu fascinant, tel est le choix de Magdalena Klezynska, qui associe le crochet et la porcelaine. Dans la même optique, Elke Hulse allie la soie et le fil barbelé avec un message contradictoire « Touch me ». Son créneau ? Le danger au coin de l’apparente douceur.

 

 

 width=
CAIROLI CLAUDIA-Mind games©Ville de Montrouge
 width=
Prix Montrouge – Xavier Brisoux – Interstices – ©Ville de Montrouge
 width=
« The other » Heidi Bendenknecht de Felice ©Emmanuelle Jung

D’autres miniatures réveillent nos tourments. C’est cette « inquiétante étrangeté », thème de la littérature romantique, qui surgit au milieu de notre quotidien rassurant. C’est ce que suscitent les « Mind games » de Claudia Cairoli. Borderline, ce sont aussi des objets que l’on ne peut identifier, mais qui se situent à la frontière de plusieurs univers, comme dans l’œuvre de coton et de résine de Xavier Brisoux, ou dans l’objet à la fois végétal et animal d’Heidi Bendenknecht de Felice.

Parallèlement, une dizaine d’installations grands formats épousent l’espace avec audace. Résolument borderline, ces installations monumentales sollicitent avant tout l’esprit d’ouverture du public.  En tant que visiteur, c’est une expérience à la fois esthétique et sensorielle que l’on vit.

 width=
Forest of Number, Emmanuelle Moureaux ©Ville de Montrouge
 width=
La Forêt de nombres, Emmanuelle Moureaux ©Emmanuelle Jung

La Forêt de nombre d’Emmanuelle Moureaux nous incite à nous y plonger complètement pour l’apprécier sous tous ses angles.

 width=
« Un refuge pour un souvenir », Alexandra Kehayoglou ©Emmanuelle Jung
 width=
Embrace, Brankica Zilovic Chauvain ©Emmanuelle Jung

Quand Alexandra Kehayoglou fait appel à la tapisserie pour réaliser un trompe l’œil, Brankica Zilovic Chauvain dévoile une puissance colorée paradoxale, rouge d’espoir d’amour mais aussi de sang versé. L’un comme l’autre nous obligent à réévaluer nos certitudes et notre vision du monde. Le thème borderline prend alors tout son sens, puisqu’il remet tout en question à travers cette exposition.

Miniartextil, une tradition d’ art textile née en Italie

Issue de Côme en Italie, l’exposition Miniartextil a été initiée  en 1991 par les collectionneurs italiens Nazzarena Bortolaso et Mimmo Totaropart, fondateurs de l’association Arte&Arte. Chaque année, ce rendez-vous part à la découverte de la fibre créative d’artistes sélectionnés dans le monde entier. Des créateurs forts différents, mais réunis par leur intérêt pour le textile.

 width=
Exposition Miniartextil ©Emmanuelle Jung

54 œuvres ont été sélectionnées parmi 400 candidatures par le jury de Miniartextil. À chaque édition, les candidatures abondent en proposant une vue panoramique de la création internationale dans l’univers des mini-textiles. Cette année, les artistes, qui avaient pour ligne directive le borderline, ont su transgresser les règles à travers d’œuvres à la fois innovantes et audacieuses. Comme chaque année, la ville décerne le Prix Montrouge à son artiste coup de cœur. Son oeuvre, acquise par la ville de Montrouge rejoindra alors les collections municipales. Lors du vernissage du 6 février 2018, le jury a récompensé Xavier Brisoux pour sa création de coton et de résine.

Emmanuelle Jung

Miniartextil à Montrouge 14e édition « Borderline »

7 – 25 février 2018 au Beffroi de Montrouge

2 Place Emile Cresp

92120 Montrouge

Entrée libre

Le Salon du Meuble à Milan prépare sa 57e édition !

Le Salon du Meuble à Milan prépare sa 57e édition !

Chaque année à Milan, depuis 57 ans, se dessine du design d’intérieur et des tendances qui nous suivront les mois à venir. Du 17 au 22 avril 2018, le Salon du Meuble réunit amateurs et professionnels qui parcourent stands après stands pour dénicher les grands noms de demain. Aperçu.

Le Salon du Meuble à Milan : un rendez-vous à ne pas manquer

 width=
Salon del Mobile, Milan

Durant près d’une semaine, le Salon du Meuble (Salone del Mobile) célèbre le design sous toutes ses formes à Milan. À l’heure actuelle, les préparatifs battent leur plein en vue de ce rendez-vous annuel. Au programme lors de cette 57e édition ? Foison d’innovations. Plus de 2 000 exposants présenteront leurs créations et solutions pour des intérieurs contemporains tournés vers l’avenir. Qualité et créativité se mêleront lors de ce salon incontournable, leader mondial sur le marché de l’ameublement et du design. L’enjeu est de taille chaque année : attirer le haut du panier des entreprises du secteur. « Il est important que ce rendez-vous ne soit pas seulement la vitrine de l’excellence de l’ameublement et du design, italien et étranger, mais également un fenêtre sur les évolutions de son industrie. C’est justement cela qui fait la force du Salon del Mobile : être à la fois la meilleure représentation de la créativité et le plus important collecteur de business. C’est de cette manière que nous renforçons le rôle de Milan en tant que capitale mondiale du partage de la culture, de la conception et de l’innovation », déclare Claudio Luti. Le PDG de Kartell est depuis l’an passé également président du Salon du Meuble depuis. Une fois de plus, le salon sera épaulé par le Salon International du Complément d’Ameublement. Comme une évidence en Italie, le design brillera sous le soleil milanais du 17 au 22 avril 2018 et se prépare cette année encore à éblouir le public.

Le Salon du Meuble allie fonctionnalité et retour aux sources

Le Salon du Meuble se conjugue cette année en même temps que le Salon International des Accessoires d’Ameublement. Les créations se scindent en 3 catégories de style. Le « Classique : tradition dans le futur » puise dans les valeurs traditionnelles, artisanale et prône le savoir-faire dans la fabrication de meubles et d’objets. La partie Design mise, quant à elle, sur la fonctionnalité et l’innovation apportées par les créations et xLux est une sélection consacrée au luxe intemporel et contemporain. Le Salon du Meuble amorcera également le retour des 2 biennales EuroCucina/ Salon International des Meubles de Cuisine et le Salon International de la Salle de Bain avec une panoplie d’entreprises unissant ces deux secteurs. Comme chaque année, les proposition d’EuroCucina dictent l’inspiration et restent dans l’air du temps. Lors du salon, c’est une cuisine interconnectée, multifonctionnelle mais toujours émotionnelle qui sera à l’honneur. Le design contemporain, l’innovation technologique et la performance de dernière génération sont au rendez-vous. Ils feront de la cuisine le cœur de la maison. Ce rendez-vous annuel hissera aussi des jeunes designers sur le devant de la scène. La 21e édition de Salone Satellite est consacrée aux créateurs de moins de 35 ans, et a pour thème cette année « L’Afrique/Amerique Latine: Rising Design – Design émergent ». Des jeunes talents provenant du monde entier présenteront des réalisations alliant nouvelles technologies et artisanat, retour aux origines de la conception et contaminations contemporaines.

Le best of du Salon du meuble de Milan 2017 par Philippe Starck

Retour sur le travail de Philippe Starck qui a ébloui le Salon del Mobile à Milan en 2017 ! Élégantes et accessibles, les créations du designer lui ont valu le titre de « Meilleur designer » lors de la 2ème édition des Salone del Mobile Milano Awards. Aperçu. 

 width=
BON JOUR VERSAILLES, Baccarat & Flos

4 avril 2017, Milan Design Week Fuori Salone – Baccarat, la légendaire manufacture de cristal et Flos, la légendaire manufacture de luminaires dévoilent leur nouvelle collaboration avec le créateur internationalement connu Philippe Starck.

 

 width=
Generic for Venice designed by Philippe Stark for Kartell

Kartell présentait l’ensemble de ses dernières collections, réalisées par des designers internationaux, dans une scénographie aux styles métissés. Parmi les pièces les plus récentes, Philippe Starck a dessiné le fauteuil “Generic for Venice”. C’est un hommage au Harry’s Bar à Venise et à son gérant Arrigo Cipriani que Philippe Starck fréquente depuis de nombreuses années.

 width=
Cassina, Caprice et Passion par Philippe Starck

Cassina et le créateur mondialement connu, Philippe Starck présentent maintenant une chaise de bar sur pied pivotante à 360° et une série de tables avec un pied ou une base à deux pieds, parfaitement adaptées aux espaces résidentiels et professionnels.

Emmanuelle Jung

 

4 incontournables de la Dubaï Design Week 2017

4 incontournables de la Dubaï Design Week 2017

La Dubaï Design Week 2017 se tient du 13 au 18 novembre.  Pour cette troisième édition, voici les événements  qui ont retenu notre attention.

 width=
Abwab exhibition

La Dubaï Design Week 2017 célèbre le design et la créativité

Du 13 au 18 novembre, Dubaï réunit designers locaux et internationaux, architectes, décorateurs d’intérieurs, collectionneurs et amateurs d’art pour offrir un programme varié au public. Du mobilier au high-tech, sont exposés des produits du quotidien qui permettent d’appréhender le design de mille et une façons.  D’expositions en installations, de conférences en ateliers éducatifs, les visiteurs  sont invités à  découvrir le design sous toutes ses facettes, voire à interagir avec les acteurs.  Cet  événement-plateforme est né en 2015 d’une volonté de rendre le design accessible au plus grand nombre. A ce jour, il est devenu l’événement culturel le plus ambitieux du Moyen-Orient : La Dubaï Design Week 2017  comprend ainsi plus de 200 activités artistiques à travers la ville. 

4 incontournables repérés à la Dubaï Design Week 2017

1- The apartement  #3, présenté par la Galerie Nationale

 width=
Artifort, The Ribbon Chair,  1965 ,création Pierre-Paulin LaGalerie Nationale, The Apartment #3, 
 width=
Face à Face, ccréation Pierre-Paulin, The apartement #3, Galerie Nationale

La Galerie Nationale, spécialiste depuis 20 ans dans le mobilier d’art du XXe siècle, prend la forme d’un appartement permanent, dans lequel l’aménagement se transforme constamment. The appartement  #3 dévoile des œuvres d’art, des arts décoratifs et des meubles européens imaginés par des designers tels que Mathieu Matégot, Pierre Guariche, Marco Zanuso, Serge Mouille ou Pierre Paulin. Les visiteurs sont invités à flâner pour y découvrir objets iconiques et collections uniques, le tout vintage.

The apartement #3, Galerie Nationale, Unité 27 Avenue Alserkal, Al Quoz 1, 10h-19h

2- L’ouverture du Show Room IV

 width=
IV Gallery (Photo Instagram @dubaidesignweek)

Le showroom IV prend la forme d’un espace captivant, doté d’un haut plafond multicouche et d’un sol en terrazzo sobre. À l’intérieur, un nouveau concept multimédia présente des vidéos de design pour l’aménagement de la maison. À disposition des visiteurs, une collection de pièces chic et impeccablement conçues sera présentée, incluant mobilier et luminaires. Fusionnant l’art et le design, cette galerie new-yorkaise offre depuis 30 ans des solutions complètes pour des intérieurs contemporains et fonctionnels.

Du 13 au 18 novembre, Ground Floor, Builing 7, Dubai Design District (d3), 10h-22h

3- MCML Studio dévoile des artistes français

 width=
MCML Studio, Jacques Pouchain
 width=
MCML Studio

Véritable espace dédié à la création au cœur de Dubaï, MCML Studio (Mid Century Modern Lines Studio), présente des objets signés par des designers et artistes contemporains français. On retrouve les réalisations de Pierre Guariche, Olivier Mourgue, Alain Richard ou Jacques Pouchain, ainsi que des biographies de ces concepteurs ayant marqué l’histoire du design du milieu du siècle.

Du 13 au 18 novembre, Office 108B, Building 6, Dubaï Design District (d3), 10h30-21h30

4-PostCraft présente The Odd Piece

 width=
Dali and Gaudi collection
 width=
Dali’s Sculpture Leda Low Table, The Odd Piece

PostCraft est une exposition collaborative conçue par Samer Yamani, unissant Design Barcelona avec des institutions artistiques du Golfe. Son enjeu ? Promouvoir le travail de cinq designers régionaux à travers différentes villes du Moyen Orient. The Odd Piece, projet présenté à Dubaï, dévoile les pièces surprenantes des collections permanentes de Salvadore Dali et Antonio Gaudi, entre autres. Nouant un dialogue entre modernité et vintage, The Odd Pièce est spécialisée dans le mobilier moderne et accessoire pour intérieurs.

The Odd Pice, du 14 au 30 novembre, Unit 65, Alserkal Avenue, Al Quoz 1, 10h-19h

Emmanuelle Jung

ENOstudio : 10 ans-10 designers

ENOstudio : 10 ans-10 designers

Pour fêter ses 10 ans,  l’éditeur français ENOstudio  a décidé de faire appel à 10 designers pour une sélection de créations qui reflètent bien sa ligne éditoriale, intemporelle et fonctionnelle, avec un soupçon de poésie.

Parmi les petites maisons d’édition qui témoignent de la créativité française dans l’Hexagone et sur la scène internationale, ENOstudio fait office de pionnière en 200è,  bientôt rejointe par Moustache, Specimen Edition, La Chance… toutes aussi dynamiques et complémentaires dans leur façon d’aborder le marché du mobilier et du design. Dès les premières années, le fondateur d’ENOstudio,  Luc Moulin,  cherche à « éditer un designer important pour un designer émergent. C’est important d’avoir un équilibre entre les deux »(1) .  En toute logique, pour fêter cet anniversaire, ENOStudio  a donc fait  appel à des designers aux parcours très différents  : Sam Baron,  Guillaume Delvigne, AC/AL , Matalie Crasset, Goliath Dyèvre, Benjamin Graindorge, Numéro 111, NOCC, Charlotte Sagory, Ionna Vautrin… De la même façon, les créations mises à l’honneur reflètent bien la ligne de la maison : objets du quotidien dont on attend une certaine fonctionnalité,  ils sont aussi porteurs d’une certaine douceur poétique, de par leurs lignes originales, la qualité et le travail des matériaux, proches d’une démarche artisanale dans la mise en avant des savoir-faire.  Miroir à la géométrie décalée de Sam Baron, jeux optiques de Benjamin Graindorge avec une série de vases Ondin  « à la peau de verre »,   buffet Pavillon de Guillaume Delvigne qui mise sur un verre translucide pour abriter ou exposer des objets au regard en toute simplicité, lampe Atlas pensée dans la continuité de l’horloge  Nimbe précédemment conçue par AC/AL studio pour ENOstudio… cette sélection anniversaire donne à voir un petit cabinet de curiosités subtil et prospectif.  

(1)  in Design @ Home n° 60

ENOstudio vase ONDIN
Vase Ondin, de Benjamin Graindorge sur buffet Pavillon de Guillaume Delvigne
ENOstudio lampe ATLAS
Lampe Atlas de AC /AL studio :  » L’idée de ce projet était de proposer un luminaire élégant aux formes simples et épurées, avec une tête de lampe surdimensionnée et généreuse. »
ENOstudio miroir PREGO Sam Baron
Miroir Prego de Sam Baron : selon le créateur  «  Prego peut être accroché de plusieurs manières, questionnant les notions de haut/bas – droite/gauche, tout en laissant à l’utilisateur la liberté d’appliquer ce motif fonctionnel sur son mur. »
ENOstudio DRP collection
Pouf  Vega de Numéro 111 : « Nous avons imaginé un pouf au dessin accueillant et joyeux. une forme simple, tout en rondeurs. » Et miroir Dorne de Goliath Dyèvre : « Le cadre de ce miroir s’étire pour créer une tablette dont la fonction reste ouverte. Il s’agit, par un geste simple, de basculer le miroir vers l’élément de mobilier. »

 

Ecole Bleue Design Global: deux jeunes diplômés en lice pour le Rado Star Prize

Ecole Bleue Design Global: deux jeunes diplômés en lice pour le Rado Star Prize

Tout juste diplômés après cinq années d’études à l’Ecole Bleue Global Design, Maxime Jouet et Xiaoye Zhang sont sélectionnés  pour concourir au Prix du Public du Rado Star Prize. Ce prix est organisé dan le cadre du Now ! le Off lors de la Paris Design Week en septembre prochain. Objectif : découvrir les jeunes talents du design et leurs propositions en terme d’innovations et de matériaux.

suspension nuée XIAOYE ZHANG

Maxime Jouet présente le banc Omaillet et Xiaoye Zhang,  la suspension Nuée. Outre des projets d’architecture globale, les deux étudiants avaient également présentés ces créations au jury de professionnels mis en place par l’Ecole Bleue afin de décrocher avec succès leur diplôme. Ces projets témoignent de la finalisation réussie de cinq années d’études assurant une formation complète aux étudiants.   Répondant à des besoins du quotidien, ces deux projets sont non seulement innovants, mais tellement travaillés dans le détail qu’on les imagine facilement industrialisables.

suspension nuée XIAOYE ZHANG

Le banc Omaillet de Maxime Jouet joue sur une intelligente économie de moyen. Il est composé de frêne blanc massif et d’un plateau gainé de cuir ou de tissus. Sans entretoise, ce sont les deux traverses qui font office de structure, les pieds venant s’enfoncer à fleur de plateau. La conception permet un montage et démontage aisé sans compter la légèreté de l’esthétique et l’éloge du bois.

La suspension de Xiaoye Zhang est une réponse ingénieuse aux espaces de travail. Inspirée de l’envol d’un oiseau, cette suspension XXL dotée d’un éclairage Led fait en même temps office de solution d’insonorisation acoustique. Une ouate de polyester insonorisant recouvre l’enveloppe intérieur de la structure en aluminium. A la clé, le bruit amorti sous un cocon éclairant sa journée de travail. 

suspension nuée XIAOYE ZHANG

On pourra découvrir ces deux pièces lors de la Paris Design Week,  du 8 au 16 septembre ainsi que les 8 autres finalistes sélectionnés pour le Rado Star Prize –  Prix du Public 2017.

Les internautes amateurs de design peuvent voter pour leur création favorite sur le site dédié du Rado Star prize jusqu’au 8 septembre à minuit.

A vos votes !

 

Nicole Maïon

Appel à candidatures : salon Révélations

Appel à candidatures : salon Révélations

Du 3 au 8 mai 2017, participez au salon Révélations avec Bee medias, lors de la 3e édition de la Biennale internationale des métiers d’art et de la création contemporaine au Grand Palais.

Pour permettre à de nombreux candidats de finaliser leur dossier, les rédactions du groupe Bee medias ont décidé de prolonger l’appel à candidatures pour le salon Révélation  jusqu’au 25 novembre.

Le salon Révélations c’est 400 artistes, 38 566 visiteurs et 11 000 professionnels en 2015. Cette année, le groupe Bee medias qui comprend les titres  Design@Home, Extérieurs Design, Intramuros, Architectures CREE et Le Courrier du meuble et de l’habitat, lance un appel à candidatures.  Au cœur du salon, Bee medias présentera ainsi dans un espace  dédié  une exposition présentant 16 œuvres, valorisant leurs créateurs ou duos de designers/artisans-créateurs.

Les sélectionnés bénéficieront:

  • De l’exposition d’une de leur création tout au long du salon.
  • D’une présentation vidéo qui leur sera dédiée et diffusée sur les sites web et réseaux sociaux des titres du groupe, notamment sur celui de Design@Home, mais aussi sur celui du salon Révélations.
  • Un article dans chacun des titres du groupe leur sera attribué, ainsi que leur présence dans le catalogue et autres outils de communication du salon.

Pour avoir une chance d’être sélectionné chaque dossier est à adresser aux contacts suivants :

  • email : revelations@beemedias.fr
  • adresse postale : Espace Bee medias / Salon Révélations, 9 place du général Catroux, 75017 Paris.

Attention, Chaque dossier doit contenir : un CV, un dossier de presse, un texte de présentation (5 lignes en français + traduites en anglais), 7 visuels HD de créations déjà réalisées et si la pièce qui sera exposée n’est pas réalisée : une esquisse et un descriptif (matériau, taille).

Un comité regroupant des représentants de Design@Home, Intramuros, Archictectures CREE, Extérieurs Design, Le Courrier du Meuble et de l’Habitat et de la direction de Bee medias se réunira fin novembre pour sélectionner les 16 candidatures, et s’assureront auprès du Salon Révélations de leur conformité avec la ligne artistique du Salon.

  • Les collaborations sont acceptées, et les deux noms seront mentionnés dans les textes de présentation.
  • Pour toute œuvre présentée par un designer ayant fait appel pour sa réalisation à un artisan-créateur, il sera indiqué les noms du designer et de l’artisan-créateur.

À savoir que :

Les créateurs retenus seront tenus de verser une participation forfaitaire de 1000 € HT (qui comprend les droits d’inscription, l’assurance et les frais techniques, les outils de communication, les agents de sécurité du Salon…).

La conception et le transport de l’œuvre sont à la charge du participant.

 

Salon Révélations 2017: rencontre avec Serge Nicole

Salon Révélations 2017: rencontre avec Serge Nicole

Du 3 au 8 mai 2017, le Grand Palais accueillera le salon Révélations, Biennale internationale des métiers d’art et de la création contemporaine. Fondateur de l’événement, Serge Nicole revient pour Design @Home sur les points forts de cette troisième édition, notamment la synergie nouvelle avec le festival D’Days, qui renforce les passerelles entre les métiers d’art et le design.
Après 10 ans à la tête d’Ateliers d’Art de France, Serge Nicole transmet la présidence à Aude Tahon, élue le 28 septembre dernier.

 

Pour les créateurs souhaitant participer au salon Révélations, rendez-vous sur Design @Home.  

London design week

London design week

La London Design Week s’est clos le 27 septembre dernier. Retour imagé sur ce qui a marqué la rédaction.

Pendant plusieurs jours la capitale britannique s’est vue animée de diverses manifestations et installations toutes dédiées aux amateurs, professionnels et curieux du design. Découvrez en images les choix de la rédaction sur ce qu’il fallait voir.

[justified_image_grid ng_gallery=23]

 

photos : DR