10 Projets de jeunes designers à suivre !

10 Projets de jeunes designers à suivre !

Du Côté de Chez Vous, label de créativité de la marque Leroy Merlin, a lancé l’année dernière le concours « Jeunes Talents ». Ce grand tremplin de l’innovation propose à des créateurs de moins de 30 ans de venir présenter leurs projets pour l’habitat de demain. Coup de projecteur sur les créations des 10 finalistes !

Le concours « Jeunes Talents »

 

Après une année 2017 consacrée au thème « Jeux de (dé)construction », le concours « Jeunes talents » organisé par Du Côté de Chez Vous revient pour une seconde édition avec un nouveau sujet : « (pause) ou comment créer des parenthèses dans l’habitat ». Il s’agit pour les candidats de réfléchir à la façon de créer, au sein de la maison, des endroits où s’extraire du quotidien, où pouvoir se ressourcer le temps d’une parenthèse bienvenue. Cet évènement est l’occasion pour de jeunes designers de moins de 30 ans de proposer une variation personnelle sur ce thème et d’être accompagné dans la concrétisation de leur projet. A l’issue de ce grand tremplin, 3 prix seront décernés : Le Grand Prix du Jury, Le Prix Étudiant, Le Prix du Public (via un vote en ligne). Les lauréats se verront offrir une récompense financière et pourront présenter leur projet sur now! le Off pendant la Paris Design Week 2018.

Les projets sélectionnés par le jury

 

Le Peacock d’Aloïs Gromard :

 width=

Peacock est un paravent mobile, coloré et graphique qui se déploie pour offrir plusieurs degrés d’intimité. Des ronds de feutre pour apporter calme, douceur et sérénité, entièrement modulables pour s’adapter aux besoins et aux espaces de chacun ainsi que totalement appropriables (couleur, motif…). Par un mouvement doux de rotation, Peacock se déploie facilement dans votre intérieur et vient se placer là où le besoin s’en fait sentir.

 

Meïso par Florent Vanoni et Laurent Perrenot :

MEISO, projet de Florent Vanoni

 

Meïso est une bulle qui offre à la fois un élément fort de décoration, un moment de pause dans l’habitat mais aussi de la nature chez vous. Entièrement végétalisé, Meïso permet également le renouvellement de l’air grâce aux plantes dépolluantes qu’il abrite. Une bulle pour s’isoler, être au calme, se reposer ou encore créer, Meïso instaure un moment à vous. En intérieur ou extérieur, avec de la végétation personnalisée, cette création est totalement appropriable.

 

Ta-pi-pause par Pauline Liogier et Julie Liogier :

 width=

Ta-pi-pause est un tapis qui fait office de décoration lorsqu’il est replié, et permet un moment de pause dans votre quotidien lorsqu’on le déploie. Parce que la pause n’est pas forcément l’isolement, Ta-pi-pause se déploie et s’ouvre sur l’extérieur, il offre un moment de contemplation, voire de méditation. Cette création s’adapte à vos envies à différents moments de la journée : yoga, méditation, moment d’amusement, sieste… L’usage vous appartient.

 

Abri par Thibault Malavieille :

 width=

Abri est une structure d’extérieur qui vous permet de faire une pause dans le quotidien. Cette tonnelle concède un moment de détente en pleine nature pour se ressourcer, elle permet même la position allongée. Les matériaux choisis (tôle en acier et toile textile) lui offrent une grande souplesse pour plus de confort. Propice à la lecture, à la flânerie, au sommeil ou encore au jeu, Abri suggère un moment de pause dans votre jardin.

 

Magari par William Le Bouquin :

 width=

Magari (pli en japonais) est une table dont les cloisons dépliables permettent de délimiter plusieurs espaces. D’un simple geste, vous pouvez diviser la surface en deux, trois ou quatre parties grâce aux cloisons en feutrine intégrées dans la structure. Ces dernières peuvent être de couleurs et de motifs différents. Magari permet ainsi à chacun de se créer un espace à soi, au sein d’une surface partagée.

 

Mood par Sophia Mdaini, Balthazar Coulon & Florian Siegel :

 width=

Mood est un principe de poignée domotique permettant d’exprimer les différents besoins d’intimité dans l’habitat par une lumière. Mood explore un nouveau langage, celui des couleurs. Les Moods sont multiples pour exprimer vos humeurs : besoin de travailler, de dormir, de faire une pause… À installer sur la porte de votre chambre ou de votre bureau, il permet d’indiquer si vous souhaitez être dérangé ou non.

 

La lampe du coin par Mathieu Mastrogiovanni :

La lampe du coin

 

La lampe du coin est un concept de luminaire permettant de sculpter la lumière, d’habiller les angles dans son habitat. Sa lumière douce donne à son emplacement un aspect différent, l’illusion d’une matière lumineuse dans une zone définie invite l’imaginaire à y voir un cube lumineux. Déclinable dans toutes les tailles, la lampe du coin peut aussi devenir un séparateur d’espace, une zone qui invite à s’y installer, par la mise en lumière d’une partie de l’habitat.

 

Mediat par Alix Cohen :

 width=

Mediat aide à créer un temps de pause par la déconnexion tout en se rendant utile. Placez-y votre smartphone, et libérez-vous ainsi des intempestives notifications, tout en rechargeant votre mobile. Une fois ce dernier déposé sur la base en bois, Mediat s’allume et devient une veilleuse dont l’intensité lumineuse varie selon le temps de déconnexion. Le dôme de couleur peut être personnalisé en fonction de votre envie.

 

FOMO par Laurène Marinier :

 width=

FOMO est un module permettant de se déconnecter de nos appareils électroniques afin de recréer de l’interaction humaine entre les personnes vivant sous le même toit. Présenté sous forme de table, Fomo est doté d’une housse tendue qui recueille nos téléphones, composée d’un textile anti-ondes. Ce principe est applicable à différent types de tables selon vos besoins : table basse, à manger ou encore de chevet.

 

Je, nous, vous par Valentin Dufacteur & Héloïse Lévêque : 

 width=

 

Je, nous, vous est une cloison convertible en un espace semi-fermé. Contreplaqué souple d’un côté et feutrine isolante de l’autre, l’ensemble est simple à stocker (le long d’un mur), simple à replier en un tipi, pour petits et grands, et simple à décliner, à s’approprier (taille, couleur, usage final…). L’objet permet de moduler l’habitat pour prendre une pause ensemble, séparément ou seul, sans intervenir de manière définitive sur l’espace partagé.

 

Un jury d’experts (parmi lesquels Vincent Grégoire et Pierre-Emmanuel Vandeputte) a sélectionné ces 10 projets. Les candidats ont maintenant jusqu’au 27 mai pour travailler sur leur création et aboutir à un prototype final.

 

David Kabla

 

 

 

 

 

 

 

 

Concours Cinna :  découvrez les lauréats 2018

Concours Cinna : découvrez les lauréats 2018

Le concours Révélateur de Talents invite des créateurs émergents à présenter un projet design, dans l’objectif de le voir éditer par  Cinna. Voici les lauréats de cette  11 e édition.

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Le concours Révélateur de Talents Cinna, un tremplin pour les jeunes designers

En 2018, Cinna réitère son concours Révélateur de Talents destiné aux jeunes créateurs français ou étrangers de moins de 30 ans. Etudiants ou jeunes professionnels, ces designers émergeants espèrent faire partie des 6 Lauréats et voir leur projet prendre vie parmi les collections Cinna. Lancé en 2006, ce challenge a déjà révélé de nombreux jeunes designers qui font partie aujourd’hui des « incontournables ». Pour cette 11e édition, les candidats ont planché sur une utilisation avant-gardiste et créative d’une sélection de matériaux : bois massif, métal, mousse, textiles… L’enjeu était pour les designers de s’ancrer dans l’évolution de nos modes de vie. Nomadisme, dématérialisation des produits, et quotidien connecté ont donc orienté les différents projets. Véritable tremplin pour leur future carrière, ce concours s’inscrit pleinement dans le créneau de la marque Cinna, qui prône modernité et avant-gardisme depuis ces débuts. Un ensemble de jurés composé de la direction de Cinna, de designers, et de journalistes, ont élu leurs 4 coups de cœur. Le grand public a également eu la possibilité de participer au vote, en élisant leurs 2 projets favoris.

Les 6 Lauréats du concours Révélateur de Talents Cinna

Pour cette 11e édition, les candidats ont été invité à travailler sur l’une des deux catégories au choix : canapé-lit ou accessoires de décoration, avec toujours le bois massif.

1er prix du Jury (catégorie canapé-lit)

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Le canapé-lit Shell de Léo Dubreil et Baptiste Pilato se déploie aisément et offre un espace aussi confortable en canapé qu’en position lit. Ses finitions soignées et son apparente légèreté présentent un cocon réconfortant, tel un îlot apaisant pour un trêve du quotidien.

2e prix du Jury

 width=
Canapé-Lit Gustave – Hugo Hagenbach, Gaston Lobet & Arthur Daragon
 width=
Canapé-Lit Gustave – Hugo Hagenbach, Gaston Lobet & Arthur Daragon

Gustave est un canapé au dossier basculant, qui se transforme habilement en un lit deux places. Reliés entre eux par un pivot, les châssis sont maintenus en position perpendiculaire grâce à deux forte sangles.

1er prix du Jury (catégorie accessoire)

 width=
Vase et Vide-Poches Tasso – Mathieu Delacroix
 width=
Vase et Vide-Poches Tasso – Mathieu Delacroix

Tasso est une collection d’accessoires revisitant l’usage du bois. Composée d’un vase de sol ainsi que d’un vide-poche, la gamme est constituée de bois massif façonné.

2e prix du Jury

 width=
Lampe Balade Intérieure – Quentin Biry & Ombeline Jaulin

Certains designers ont abordé les luminaires. L’idée est venue de la baladeuse qu’utilisaient les garagistes pour débusquer les petites pièces égarées dans des coins sombres. Aux formes pures et simple, la baladeuse LED est sans fil et rechargeable sur secteur. Elle peut prendre sa place n’importe où dans l’habitat.

Les prix du grand public

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Enfin une unanimité entre le jury et le public ! Le canapé-lit Shell se démarque de tous les côtés en remportant deux premiers prix. Son confort et son esthétique n’est donc plus à prouver.

 

 width=
Lampe Vulcain – Jean-Baptiste Vigneron

Avec son inspiration volcanique, la lampe Vulcain transpose la fascination de l’Homme pour le feu. En fixant son corps en frêne massif carbonisé, on pense à des arbres brûlés par le passage d’une coulée volcanique. Cet accessoire instaure une ambiance propice à la relaxation, ajustable au watt près.

Emmanuelle Jung

L’ art textile bouscule nos repères à Montrouge

L’ art textile bouscule nos repères à Montrouge

Jusqu’au 25 févier, « Miniartextil » investit le Beffroi de Montrouge. Comme chaque année depuis 14 ans, la ville de Montrouge et l’association italienne Arte&Arte s’associent pour offrir un condensé de créations d’art textile. Coups d’œil sur des installations flirtant avec les limites et les frontières.

 width=
Expo Miniartextil Borderline Montrouge 6 ©Ville de Montrouge

Un art textile borderline pour cette 14e édition

S’évader grâce à des petites œuvres tissées de lin, de laine, de coton, de soie… Cette année encore le Beffroi de Montrouge accueille Miniartextil, et honore la jeune création contemporaine avec des œuvres d’art textile miniatures. Du tricot à la dentelle, les pratiques artisanales offrent une infinité de possibilités. L’art textile se veut fascinant de fragilité et de démesure. Jusqu’ au 25 février 2018, les installations nous invitent à bousculer nos repères à Montrouge .

 width=
Prix Arte & Arte_Gertraud Enzinger_Both Sides Now ©Ville de Montrouge

C’est sur le thème borderline qu’ont planché des artistes du monde entier, afin de nous offrir une visite hors du temps. En flânant à travers les espaces, on explore toutes les possibilités et les limites de l’art textile. Lors de cette édition, 54 minitextiles, limités au format de 20 x 20 x 20 cm, sont disposés sur des minis plateaux en suspens, comme affluant de nulle part.

 width=
Exposition Miniartextil ©Emmanuelle Jung

Nos coups de cœur

 width=
Touch Me, Elke Hulse
 width=
KLESZYNSKA MAGDALENA – CUP 4 ©Ville de Montrouge

Assembler des éléments de prime abord inconciliables pour produire un rendu fascinant, tel est le choix de Magdalena Klezynska, qui associe le crochet et la porcelaine. Dans la même optique, Elke Hulse allie la soie et le fil barbelé avec un message contradictoire « Touch me ». Son créneau ? Le danger au coin de l’apparente douceur.

 

 

 width=
CAIROLI CLAUDIA-Mind games©Ville de Montrouge
 width=
Prix Montrouge – Xavier Brisoux – Interstices – ©Ville de Montrouge
 width=
« The other » Heidi Bendenknecht de Felice ©Emmanuelle Jung

D’autres miniatures réveillent nos tourments. C’est cette « inquiétante étrangeté », thème de la littérature romantique, qui surgit au milieu de notre quotidien rassurant. C’est ce que suscitent les « Mind games » de Claudia Cairoli. Borderline, ce sont aussi des objets que l’on ne peut identifier, mais qui se situent à la frontière de plusieurs univers, comme dans l’œuvre de coton et de résine de Xavier Brisoux, ou dans l’objet à la fois végétal et animal d’Heidi Bendenknecht de Felice.

Parallèlement, une dizaine d’installations grands formats épousent l’espace avec audace. Résolument borderline, ces installations monumentales sollicitent avant tout l’esprit d’ouverture du public.  En tant que visiteur, c’est une expérience à la fois esthétique et sensorielle que l’on vit.

 width=
Forest of Number, Emmanuelle Moureaux ©Ville de Montrouge
 width=
La Forêt de nombres, Emmanuelle Moureaux ©Emmanuelle Jung

La Forêt de nombre d’Emmanuelle Moureaux nous incite à nous y plonger complètement pour l’apprécier sous tous ses angles.

 width=
« Un refuge pour un souvenir », Alexandra Kehayoglou ©Emmanuelle Jung
 width=
Embrace, Brankica Zilovic Chauvain ©Emmanuelle Jung

Quand Alexandra Kehayoglou fait appel à la tapisserie pour réaliser un trompe l’œil, Brankica Zilovic Chauvain dévoile une puissance colorée paradoxale, rouge d’espoir d’amour mais aussi de sang versé. L’un comme l’autre nous obligent à réévaluer nos certitudes et notre vision du monde. Le thème borderline prend alors tout son sens, puisqu’il remet tout en question à travers cette exposition.

Miniartextil, une tradition d’ art textile née en Italie

Issue de Côme en Italie, l’exposition Miniartextil a été initiée  en 1991 par les collectionneurs italiens Nazzarena Bortolaso et Mimmo Totaropart, fondateurs de l’association Arte&Arte. Chaque année, ce rendez-vous part à la découverte de la fibre créative d’artistes sélectionnés dans le monde entier. Des créateurs forts différents, mais réunis par leur intérêt pour le textile.

 width=
Exposition Miniartextil ©Emmanuelle Jung

54 œuvres ont été sélectionnées parmi 400 candidatures par le jury de Miniartextil. À chaque édition, les candidatures abondent en proposant une vue panoramique de la création internationale dans l’univers des mini-textiles. Cette année, les artistes, qui avaient pour ligne directive le borderline, ont su transgresser les règles à travers d’œuvres à la fois innovantes et audacieuses. Comme chaque année, la ville décerne le Prix Montrouge à son artiste coup de cœur. Son oeuvre, acquise par la ville de Montrouge rejoindra alors les collections municipales. Lors du vernissage du 6 février 2018, le jury a récompensé Xavier Brisoux pour sa création de coton et de résine.

Emmanuelle Jung

Miniartextil à Montrouge 14e édition « Borderline »

7 – 25 février 2018 au Beffroi de Montrouge

2 Place Emile Cresp

92120 Montrouge

Entrée libre

L’Observeur du design, les étoiles 2018

L’Observeur du design, les étoiles 2018

Le 5 décembre 2017, au mythique Centre George Pompidou à Paris,  35 produits innovants ont été récompensés par L’Observeur du design, reflétant l’air du temps.  Voici les lauréats qui ont retenu notre attention.

L’Observeur du Design, un prix consacré à l’innovation

Organisé par l’APCI depuis 1999, l’Observeur du design est ouvert aux entreprises, designers, écoles et collectivités œuvrant dans tous les secteurs d’activité. Cet évènement annuel repère les réalisations innovantes, dans l’esprit du temps, auxquelles il décerne le Label de L’Observeur du design. La cérémonie de remise des Etoiles s’est tenue cette année au Centre George Pompidou le 5 décembre dernier, et amorce deux jours d’exposition en ce musée, avant de se poursuivre à la Manufacture des Gobelins. Pour l’occasion, un jury de personnalités nationales et internationales du design, englobant chefs de produits, designers, architectes, et dirigeants de société, a récompensé 35 projets remarquables.  Etoile du développement durable, du numérique, de l’innovation, de l’artisanat, de l’industrie ou des jeunes talents…, chaque prix comprend une mention spécifique, et aucun domaine d’expertise n’a été laissé en reste. Les représentants des projets récompensés n’ont pas manqué de rendre un dernier hommage à Anne-Marie Boutin lors de leurs émouvants discours. Cette ambassadrice et spécialiste du design français, décédée le 20 novembre 2017, a été la directrice de l’APCI et a fait naître L’Observeur du design.

L’Observeur du design : notre sélection

Les 6 et 7 décembre 2017 au Centre George Pompidou, les 35 projets désormais étoilés, font l’objet d’une exposition itinérante scénographiée par les designers Patrick Jouin et Christophe Thélisson. Voici la sélection de la rédaction.

TGV L’Océane

La nouvelle rame de la ligne Bordeaux-Paris a été réaménagée par l’agence Saguez & Partner. L’enjeu ? Faire du voyage un moment mutli-activité dans des espaces fluides et agréables.

 width=
TGV L’Océane-SNCF-Saguez & Partners

 

Luge Gentiane

 width=
Luge Gentiane Akonite

Akonite revisite une icône des sports de glisse : la luge façon vieille école. L’objectif ? Permettre à tous de prendre du plaisir en dévalant les chemins enneigés, quelque soit son niveau. En prime, un retour en enfance. Le pilotage se fait à l’ancienne. On guide et on freine avec les pieds.

Ostraco

 width=
Ostraco

Fruit d’une recherche menée sur la valorisation de coproduits, la collection Ostraco fait entrer la poudre de coquillage dans nos intérieurs. Soufflés par un artisan, sept contenants, dont la couleur est unique, ont donné nom à la matière qui la compose : le verre marin Glaz.

Rotoman

 width=
Rotoman

Maximum, éditeur de meubles, donne naissance au tabouret Rotoman intelligent. L’idée ? Offrir une seconde vie au produit. Initialement un moule à épreuve, le tabouret a été transformé. Même circuit de production, avec un modèle économique optimisé, le produit est prêt à revivre.

Emmanuelle Jung

 

 

Ecole Bleue Design Global: deux jeunes diplômés en lice pour le Rado Star Prize

Ecole Bleue Design Global: deux jeunes diplômés en lice pour le Rado Star Prize

Tout juste diplômés après cinq années d’études à l’Ecole Bleue Global Design, Maxime Jouet et Xiaoye Zhang sont sélectionnés  pour concourir au Prix du Public du Rado Star Prize. Ce prix est organisé dan le cadre du Now ! le Off lors de la Paris Design Week en septembre prochain. Objectif : découvrir les jeunes talents du design et leurs propositions en terme d’innovations et de matériaux.

suspension nuée XIAOYE ZHANG

Maxime Jouet présente le banc Omaillet et Xiaoye Zhang,  la suspension Nuée. Outre des projets d’architecture globale, les deux étudiants avaient également présentés ces créations au jury de professionnels mis en place par l’Ecole Bleue afin de décrocher avec succès leur diplôme. Ces projets témoignent de la finalisation réussie de cinq années d’études assurant une formation complète aux étudiants.   Répondant à des besoins du quotidien, ces deux projets sont non seulement innovants, mais tellement travaillés dans le détail qu’on les imagine facilement industrialisables.

suspension nuée XIAOYE ZHANG

Le banc Omaillet de Maxime Jouet joue sur une intelligente économie de moyen. Il est composé de frêne blanc massif et d’un plateau gainé de cuir ou de tissus. Sans entretoise, ce sont les deux traverses qui font office de structure, les pieds venant s’enfoncer à fleur de plateau. La conception permet un montage et démontage aisé sans compter la légèreté de l’esthétique et l’éloge du bois.

La suspension de Xiaoye Zhang est une réponse ingénieuse aux espaces de travail. Inspirée de l’envol d’un oiseau, cette suspension XXL dotée d’un éclairage Led fait en même temps office de solution d’insonorisation acoustique. Une ouate de polyester insonorisant recouvre l’enveloppe intérieur de la structure en aluminium. A la clé, le bruit amorti sous un cocon éclairant sa journée de travail. 

suspension nuée XIAOYE ZHANG

On pourra découvrir ces deux pièces lors de la Paris Design Week,  du 8 au 16 septembre ainsi que les 8 autres finalistes sélectionnés pour le Rado Star Prize –  Prix du Public 2017.

Les internautes amateurs de design peuvent voter pour leur création favorite sur le site dédié du Rado Star prize jusqu’au 8 septembre à minuit.

A vos votes !

 

Nicole Maïon

Appel à candidatures : salon Révélations

Appel à candidatures : salon Révélations

Du 3 au 8 mai 2017, participez au salon Révélations avec Bee medias, lors de la 3e édition de la Biennale internationale des métiers d’art et de la création contemporaine au Grand Palais.

Pour permettre à de nombreux candidats de finaliser leur dossier, les rédactions du groupe Bee medias ont décidé de prolonger l’appel à candidatures pour le salon Révélation  jusqu’au 25 novembre.

Le salon Révélations c’est 400 artistes, 38 566 visiteurs et 11 000 professionnels en 2015. Cette année, le groupe Bee medias qui comprend les titres  Design@Home, Extérieurs Design, Intramuros, Architectures CREE et Le Courrier du meuble et de l’habitat, lance un appel à candidatures.  Au cœur du salon, Bee medias présentera ainsi dans un espace  dédié  une exposition présentant 16 œuvres, valorisant leurs créateurs ou duos de designers/artisans-créateurs.

Les sélectionnés bénéficieront:

  • De l’exposition d’une de leur création tout au long du salon.
  • D’une présentation vidéo qui leur sera dédiée et diffusée sur les sites web et réseaux sociaux des titres du groupe, notamment sur celui de Design@Home, mais aussi sur celui du salon Révélations.
  • Un article dans chacun des titres du groupe leur sera attribué, ainsi que leur présence dans le catalogue et autres outils de communication du salon.

Pour avoir une chance d’être sélectionné chaque dossier est à adresser aux contacts suivants :

  • email : revelations@beemedias.fr
  • adresse postale : Espace Bee medias / Salon Révélations, 9 place du général Catroux, 75017 Paris.

Attention, Chaque dossier doit contenir : un CV, un dossier de presse, un texte de présentation (5 lignes en français + traduites en anglais), 7 visuels HD de créations déjà réalisées et si la pièce qui sera exposée n’est pas réalisée : une esquisse et un descriptif (matériau, taille).

Un comité regroupant des représentants de Design@Home, Intramuros, Archictectures CREE, Extérieurs Design, Le Courrier du Meuble et de l’Habitat et de la direction de Bee medias se réunira fin novembre pour sélectionner les 16 candidatures, et s’assureront auprès du Salon Révélations de leur conformité avec la ligne artistique du Salon.

  • Les collaborations sont acceptées, et les deux noms seront mentionnés dans les textes de présentation.
  • Pour toute œuvre présentée par un designer ayant fait appel pour sa réalisation à un artisan-créateur, il sera indiqué les noms du designer et de l’artisan-créateur.

À savoir que :

Les créateurs retenus seront tenus de verser une participation forfaitaire de 1000 € HT (qui comprend les droits d’inscription, l’assurance et les frais techniques, les outils de communication, les agents de sécurité du Salon…).

La conception et le transport de l’œuvre sont à la charge du participant.

 

Lexus Design Award 2017 : appel à projet

Lexus Design Award 2017 : appel à projet

Lexus international lançait hier son appel à projet pour sa nouvelle édition du Lexus Design Award, un concours ouvert aux jeunes designers et créateurs de tous horizons inspirés pour un avenir meilleur.

Lexus Design Award

La première édition du Lexus Design Award est lancée en 2013 par Lexus. L’idée était d’en faire un vivier d’inspirations et d’idées qui graviteraient autour d’un thème général : contribuer à un avenir meilleur. Cette année, l’édition 2017 garde toujours ce crédo, mais elle se tissera principalement autour du thème « Yet »,  comprenez « et pourtant » en français. Pour Yoshihiro Sawa Executive vice-président de Lexus International, « Yet interdit le compromis au profit d’une harmonisation née de la synergie entre les éléments qui ouvre des possibilités inhabituelles mais étonnamment séduisantes ».

L’Appel à projet

Chaque candidat aura pour mission de soumettre aux jury des projets au design innovant et à l’interprétation originale du thème. Lexus Design Award 2017 mettra en lice une douzaine de jeunes designers, un moyen de faire la lumière sur ses jeunes talents et leurs oeuvres. Quatre des douze finalistes auront l’occasion de faire de leur projet un prototype avec le soutien de designers de renommée internationale. Chaque finaliste verra ainsi son projet exposé dans l’espace Lexus à la Milan Design Week de 2017. Un juré examinera les quatre œuvres présentées et déterminera qui sera l’heureux élu du Grand Prix.
Le Lexus Design Award est un moyen de mettre en lumière le travail de jeunes artistes qui souvent se voient récompensés d’une reconnaissance à l’échelle mondiale, c’est ce que l’on peut constater avec les lauréats du Grand Prix de l’édition 2016, le groupe de designers AMAM et leur projet « Agar Plasticity qui traite du possible usage de l’agar (un produit gélifiant à base d’algues, découvert au Japon où il est utilisé dans certaines pâtisseries traditionnelles)  pour les emballages et autres applications », qui a reçu un large nombre d’invitations à être présenté au niveau international.
Chaque projet est à soumettre entre le 10 août et le 16 octobre 2016, pour plus d’informations relatives aux candidatures, rendez-vous sur le site : LexusDesignAward.com  Les douze finalistes seront annoncés début 2017.

 

Lexus Design Award 2017
Lexus Design Award 2017

Le jury de l’édition Lexus Design Award 2017

Membres du jury Lexus Design Award 2017
Membres du jury Lexus Design Award 2017

Un jury composé de six jurés présidera l’édition et jugera du travail des douze finalistes en lice :

  • Toyo Ito, architecte et détenteur de nombreux pris au passage, il travaille actuellement sur le National Taichung Theatre (Tawaïan) et le New Athletic Field and Sports Park à Aomori.
  • Paola Antonelli, conservatrice en chef du département d’architecture et de design du Museum of Modern Art, et directrice de la recherche et du développement de MoMA.
  • Aric Chen, conservateur en chef pour le Design et l’Architecture au M+, nouveau musée consacré à la culture visuelle à Hong-Kong.
  • Birgit Lohman, rédactrice en chef de designboom, dont elle participe au lancement en 1999, mène parallèlement une activité de conservatrice pour des expositions internationales.
  • Alice Rawsthorn, critique design à l’international New York Times et Frieze, elle préside entre autre le conseil d’administration de la Chisenhale Gallery, l’une des galerie les plus innovante à Londres en matière d’art contemporain.
  • Yoshihiro Sawa, Executive Vice-président de Lexus International depuis avril 2016.
mentors Lexus Design Award
les 4 mentors qui accompagnent le jury de l’édition 2017

Quatre mentors complètent le jury, dans l’idée d’accompagner de leur présence, les finalistes dans la réalisation de leurs projets : Nori & Hu, architectes et designers interdisciplinaire, Max Lamb designer, Elena Manferdin designer et Snarkitecture artistes et architectes.

photos : Lexus International

Coralie Técher

« Verallia Design Awards » nous dévoile ses 5 lauréats

« Verallia Design Awards » nous dévoile ses 5 lauréats

Verallia le spécialiste de l’emballage du verre, invite pour la 7e fois, des étudiants en design et packaging à participer à son concours : « Verallia Design Awards ». Retour sur l’évènement qui a récompensé 5 lauréats.

 

Verallia Design Awards 2016 ©veralliadesignawards
Verallia Design Awards 2016 ©veralliadesignawards

 

C’est avant tout dans l’idée d’innover et de permettre aux designers de demain de s’exprimer et d’exploiter au maximum le potentiel du verre, que Verallia a lancé son concours « Verallia Design Awards ». Après 6 éditions réussies, la 7e de cette année avait pour thème « Verre… de nouveaux horizons ». Les étudiants en lice avaient pour missions de laisser libre cours à leur imagination en pensant des bouteilles et pots de verres rappelant subtilement dans leurs aspects, une envie d’ailleurs. Un travail jugé par un jury composé de professionnels du design, de la presse, de décideurs majeurs de la grande distribution et de marques importantes de la grande distribution. Marie Dessuant et Philip Bone du studio Dessuant Bone, avaient pour l’occasion étaient désignés parrains de l’édition.

Verallia Design Awards en quelques chiffres

530 inscriptions, 290 projets déposés, une cinquantaine d’écoles et formations de design et packaging, parmi lesquelles l’ESEPAC, l’ENSA Nancy, l’école Pivaut et bien d’autres.

 

Les 5 lauréats et leurs projets

Le prix bouteille « vins » a été remis à Leslie Dabin de l’école Pivaut, pour son projet Sérac

Sérac de Leslie Dabin
Sérac, projet de Leslie Dabin récompensé par le prix de la bouteille « vins »

Le prix bouteille « spiritueux » a été remis à Emma Gitzinger de l’ENSA Nancy pour son projet Bob Dalton

Bob_Dalton

Le prix bouteille « Eaux, bières et boissons non alcoolisées » a été remis à Jonathan Enjalbert et Coline Chomer du Lycée Léonard de Vinci pour leur projet Vortex

Vortex

Le prix Food a été remis à Martin Bessey de l’ESAAT de Roubaix pour son projet le voyage d’une abeille

3_Pots

 

Le coup de coeur des parrains a quant à lui été décerné à Arnaud Pfeffer et Lisa Dehove de l’ENSCI et de les Ateliers pour leur projet Guilin

Guillin

Photos : Verallia Design Awards

Coralie Técher

 

Design Parade : Les résultats du concours

Design Parade : Les résultats du concours

Pour rappel, cette année la Design Parade de Hyères présentait pour la première fois deux volets : l’un consacré au design à Hyères (la 11e édition), l’autre à l’architecture et la décoration d’intérieur à Toulon (la première édition). Les lauréats de ces deux manifestations ont été révélés!

ndia Mahdavi, Bleus Méditerranée. Photographie : Lothaire Hucki, villa Noailles, 2016
India Mahdavi, Bleus Méditerranée. Photo : Lothaire Hucki, villa Noailles, 2016

Nous vous parlions il y a quelque temps de la Design Parade qui fêtait ses 10 ans et qui pour l’occasion dévoilait sa première édition consacrée à l’architecture et la décoration d’intérieur à Toulon (voir article : La Design Parade célèbre ses 10ans). Pour l’occasion, deux concours ont récompensé de jeunes étudiants en design et en architecture/décoration d’intérieur, des prix attribués par un jury présidé par l’architecte d’intérieur et designeuse India Mahdavi (Toulon) et le designer Max Lamb (Hyères) ont été remis le week-end du 1er au 3 juillet.

 

Les résultats du concours Design Parade Hyères, présidé par Max Lamb

 

Le Grand Prix du jury a été remis à Pernelle Poyet diplômé de l’ENSCI les Ateliers Paris, pour son projet Alphabet, Le jury l’a apprécié pour : « l’approche singulière du design, la rigueur de son travail, et son attention aux détails dans le système qu’elle a établi« . Son projet ? Une bibliothèque de formes, matériaux, connexions, finitions, dont on utilisera les éléments pour créer les mobiliers de son choix. Le prix comprend : un séjour de recherches d’un an à Sèvre-Cité de la céramique et au Centre international de recherches sur le verre et les arts plastiques de Marseille, une bourse d’aide à la création de 5000 euros offerte par la Galerie Kreo pour la réalisation d’un projet libre. Une exposition personnelle à la Villa Noailles lors de la Design Parade 12 en juillet 2017, et bien d’autres encore. Lui est également Le prix du public.

 

PernellePoyet1

 

Le prix spécial du jury a été remis à Thélonious Goupil diplômé de l’ENSCI les Ateliers Paris, pour son projet Seaside Bench et comprend :  un projet développé en partenariat avec la galerie Bensimon qui l’accompagnera dans sa production et son édition. La Villa Noailles accueillera le gagnant du prix pour une résidence d’un an au château Saint-Pierre.

 

Seaside Bench de Thomas Goupil, photo : Lothaire Hucki
Seaside Bench de Thomas Goupil, photo : Lothaire Hucki

 

Une Mention spéciale Eyes On Talents x Frame a été remise à Sylvain Chassériaux diplômé de l’ENSCI les Ateliers Paris pour son projet Handcrafted Electronics : Un système de composants prêts à l’emploi, simple à comprendre et a mettre en œuvre. Chaque module s’assemble selon les fonctions que l’on cherche à attribuer à l’objet. Sylvain Chassériaux est récompensé pour l’excellence du design et l’innovation de son projet. Il bénéficie d’une communication auprès des marques membres de la communauté Eyes On Talents.

 

 

Handcrafted Electronics de Sylvain Chasseriaux - photos : Lothaire Hucki
Handcrafted Electronics de Sylvain Chasseriaux – photos : Lothaire Hucki

 

Les résultats du concours Design Parade Toulon, présidé par India Mahdavi

Le Grand prix du Jury Van Cleef & Arpels a été remis au Studio Quetza : Benjamin Lina, Louise Naegelen et Adrien Gadet, diplômés de l’école Bleue, pour leur projet Immersed Office : Une bibliothèque légère inspirée par les bateaux, qui délimite une zone de documentation et une zone de création. Choisi à l’unanimité par le jury pour l’intelligence de sa réponse et le traitement complet de l’espace et la qualité de la réalisation.

 

studio-quetzal
Immersed Office par Studio Quetza, photo : Lothaire Hucki

 

Le Prix spécial du jury a été remis à Marine Gargon, diplômée de l’école Camondo, Paris, pour son projet Hélios. Un salon qui rappelle la douce lumière de la Méditerranée et de la Provence ensoleillée. La lauréate collaborera avec le studio d’India Mahdavi, sur un projet d’aménagement à Paris.

 

Marine-Gargon Hélios
Hélios par Marine Gargon – photo : Lothaire Hucki

 

Une Mention spéciale du jury a été remise à Rikkert Paaw, autodidacte du Pays-Bas, pour son projet Wandering The streets of Toulon, looking for orphan materials to build a room to feel at home : un principe qui propose de piocher dans les ressources locales pour composer l’aménagement d’une pièce, selon l’adage de Lavoisier « rien ne se perd, tout se transforme« .

 

Rikkert-Paaw
Wandering The streets of Toulon, looking for orphan materials to build a room to feel at home par Rikkert Paaw – Photo : Lothaire Hucki

 

Une Mention spéciale du jury a été remise à Antoine Grulier et Thomas Dufour, diplômés de l’école Sup d’Art et de Design, Marseille et de l’École Nationale Supérieure des Arts Visuels et de la Cambre Bruxelles, pour leur projet La petite Polynésie. Leur projet concerne la conception d’une chambre qui dépasse le cliché du refuge douillet, en imaginant une chambre sans limites avec une porte ouverte sur la liberté. Leur a  été aussi remis le prix du public (ville de Toulon)

 

Antoine-Grulier-et-Thomas-Defour1
La petite Polynésie par Antoine Grulier et Thomas Defour

 

Une Mention spéciale Eyes On Talents x Frame a été remise à Paquita Barletta, Aurélie Vial et Josephine Devaud, diplômées de la Head Genève et l’ECAL Lausanne, pour leur projet Cène qui représente une salle à manger, théâtre du repas. Les 3 architectes se sont inspirées de La Cène peinte par Léonard de Vinci.

 

Paquita-Barletta-Aurelie-Vial-et-Josephine-Devaud
Cène par Paquita Barletta, Aurelie Vial et Josephine Devaud – photo : Lothaire Hucki

 

Coralie Técher

Appel à candidatures : « Hors les murs »

Appel à candidatures : « Hors les murs »

Depuis le 24 juin, l’institut français a lancé l’appel à candidatures pour le programme « Hors les murs ». Un label qui soutiendra dès 2017, une cinquantaine de résidences en faveur de la mobilité des créateurs français à l’étranger.

©hlm2014-Guillaume-Robert_Vérifier l'Arcadie
©hlm2014 Guillaume Robert, Vérifier l’Arcadie

À compter de 2017, tous les programmes concernant les dispositifs de résidences seront rassemblés sous le label « Hors les murs ». Une façon pour l’Institut Français de montrer significativement son soutien à la création contemporaine. Le label regroupe trois sections, le programme de recherches et de créations étant notamment dédié au design et aux métiers d’art, nouvellement ajouté.

 

Les inscriptions sont ouvertes depuis le 24 juin, chaque dossier est à déposer sur la plateforme dédiée à cet effet sur le site de l’Institut Français, avant :

 

  • le 15 septembre 2016 pour Hors les murs – programme de recherche et de création

Les candidats qui souhaitent postuler devront répondre aux critères d’éligibilités suivant :

  • être citoyen français ou domicilié en France depuis plus de 5 ans
  • justifier de plusieurs années de pratique professionnelle
  • être libéré de leurs activités professionnelles durant la résidence
  • postuler à titre personnel et individuel
  • être à l’initiative d’un projet innovant dans le pays choisi

Toutes les modalités concernant l’inscription sont à retrouvées sur le site de l’Institut Français, à savoir que chaque dossier sera soumis à une commission consultative qui se réunira en automne pour le verdict. 50 lauréats

 

Qu’est-ce que l’Institut Français ?

L’Institut Français s’assure du rayonnement de la France à l’étranger en faisant la promotion des artistes, des œuvres, des idées mais aussi de la langue française et des industries culturelles créatives. Outils de coopérations, les échanges artistiques et le dialogue des cultures sont au cœur de ses préoccupations.

 

Photo : Hlm2014

 

Coralie Técher