10 Projets de jeunes designers à suivre !

10 Projets de jeunes designers à suivre !

Du Côté de Chez Vous, label de créativité de la marque Leroy Merlin, a lancé l’année dernière le concours « Jeunes Talents ». Ce grand tremplin de l’innovation propose à des créateurs de moins de 30 ans de venir présenter leurs projets pour l’habitat de demain. Coup de projecteur sur les créations des 10 finalistes !

Le concours « Jeunes Talents »

 

Après une année 2017 consacrée au thème « Jeux de (dé)construction », le concours « Jeunes talents » organisé par Du Côté de Chez Vous revient pour une seconde édition avec un nouveau sujet : « (pause) ou comment créer des parenthèses dans l’habitat ». Il s’agit pour les candidats de réfléchir à la façon de créer, au sein de la maison, des endroits où s’extraire du quotidien, où pouvoir se ressourcer le temps d’une parenthèse bienvenue. Cet évènement est l’occasion pour de jeunes designers de moins de 30 ans de proposer une variation personnelle sur ce thème et d’être accompagné dans la concrétisation de leur projet. A l’issue de ce grand tremplin, 3 prix seront décernés : Le Grand Prix du Jury, Le Prix Étudiant, Le Prix du Public (via un vote en ligne). Les lauréats se verront offrir une récompense financière et pourront présenter leur projet sur now! le Off pendant la Paris Design Week 2018.

Les projets sélectionnés par le jury

 

Le Peacock d’Aloïs Gromard :

 width=

Peacock est un paravent mobile, coloré et graphique qui se déploie pour offrir plusieurs degrés d’intimité. Des ronds de feutre pour apporter calme, douceur et sérénité, entièrement modulables pour s’adapter aux besoins et aux espaces de chacun ainsi que totalement appropriables (couleur, motif…). Par un mouvement doux de rotation, Peacock se déploie facilement dans votre intérieur et vient se placer là où le besoin s’en fait sentir.

 

Meïso par Florent Vanoni et Laurent Perrenot :

MEISO, projet de Florent Vanoni

 

Meïso est une bulle qui offre à la fois un élément fort de décoration, un moment de pause dans l’habitat mais aussi de la nature chez vous. Entièrement végétalisé, Meïso permet également le renouvellement de l’air grâce aux plantes dépolluantes qu’il abrite. Une bulle pour s’isoler, être au calme, se reposer ou encore créer, Meïso instaure un moment à vous. En intérieur ou extérieur, avec de la végétation personnalisée, cette création est totalement appropriable.

 

Ta-pi-pause par Pauline Liogier et Julie Liogier :

 width=

Ta-pi-pause est un tapis qui fait office de décoration lorsqu’il est replié, et permet un moment de pause dans votre quotidien lorsqu’on le déploie. Parce que la pause n’est pas forcément l’isolement, Ta-pi-pause se déploie et s’ouvre sur l’extérieur, il offre un moment de contemplation, voire de méditation. Cette création s’adapte à vos envies à différents moments de la journée : yoga, méditation, moment d’amusement, sieste… L’usage vous appartient.

 

Abri par Thibault Malavieille :

 width=

Abri est une structure d’extérieur qui vous permet de faire une pause dans le quotidien. Cette tonnelle concède un moment de détente en pleine nature pour se ressourcer, elle permet même la position allongée. Les matériaux choisis (tôle en acier et toile textile) lui offrent une grande souplesse pour plus de confort. Propice à la lecture, à la flânerie, au sommeil ou encore au jeu, Abri suggère un moment de pause dans votre jardin.

 

Magari par William Le Bouquin :

 width=

Magari (pli en japonais) est une table dont les cloisons dépliables permettent de délimiter plusieurs espaces. D’un simple geste, vous pouvez diviser la surface en deux, trois ou quatre parties grâce aux cloisons en feutrine intégrées dans la structure. Ces dernières peuvent être de couleurs et de motifs différents. Magari permet ainsi à chacun de se créer un espace à soi, au sein d’une surface partagée.

 

Mood par Sophia Mdaini, Balthazar Coulon & Florian Siegel :

 width=

Mood est un principe de poignée domotique permettant d’exprimer les différents besoins d’intimité dans l’habitat par une lumière. Mood explore un nouveau langage, celui des couleurs. Les Moods sont multiples pour exprimer vos humeurs : besoin de travailler, de dormir, de faire une pause… À installer sur la porte de votre chambre ou de votre bureau, il permet d’indiquer si vous souhaitez être dérangé ou non.

 

La lampe du coin par Mathieu Mastrogiovanni :

La lampe du coin

 

La lampe du coin est un concept de luminaire permettant de sculpter la lumière, d’habiller les angles dans son habitat. Sa lumière douce donne à son emplacement un aspect différent, l’illusion d’une matière lumineuse dans une zone définie invite l’imaginaire à y voir un cube lumineux. Déclinable dans toutes les tailles, la lampe du coin peut aussi devenir un séparateur d’espace, une zone qui invite à s’y installer, par la mise en lumière d’une partie de l’habitat.

 

Mediat par Alix Cohen :

 width=

Mediat aide à créer un temps de pause par la déconnexion tout en se rendant utile. Placez-y votre smartphone, et libérez-vous ainsi des intempestives notifications, tout en rechargeant votre mobile. Une fois ce dernier déposé sur la base en bois, Mediat s’allume et devient une veilleuse dont l’intensité lumineuse varie selon le temps de déconnexion. Le dôme de couleur peut être personnalisé en fonction de votre envie.

 

FOMO par Laurène Marinier :

 width=

FOMO est un module permettant de se déconnecter de nos appareils électroniques afin de recréer de l’interaction humaine entre les personnes vivant sous le même toit. Présenté sous forme de table, Fomo est doté d’une housse tendue qui recueille nos téléphones, composée d’un textile anti-ondes. Ce principe est applicable à différent types de tables selon vos besoins : table basse, à manger ou encore de chevet.

 

Je, nous, vous par Valentin Dufacteur & Héloïse Lévêque : 

 width=

 

Je, nous, vous est une cloison convertible en un espace semi-fermé. Contreplaqué souple d’un côté et feutrine isolante de l’autre, l’ensemble est simple à stocker (le long d’un mur), simple à replier en un tipi, pour petits et grands, et simple à décliner, à s’approprier (taille, couleur, usage final…). L’objet permet de moduler l’habitat pour prendre une pause ensemble, séparément ou seul, sans intervenir de manière définitive sur l’espace partagé.

 

Un jury d’experts (parmi lesquels Vincent Grégoire et Pierre-Emmanuel Vandeputte) a sélectionné ces 10 projets. Les candidats ont maintenant jusqu’au 27 mai pour travailler sur leur création et aboutir à un prototype final.

 

David Kabla

 

 

 

 

 

 

 

 

Concours Cinna :  découvrez les lauréats 2018

Concours Cinna : découvrez les lauréats 2018

Le concours Révélateur de Talents invite des créateurs émergents à présenter un projet design, dans l’objectif de le voir éditer par  Cinna. Voici les lauréats de cette  11 e édition.

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Le concours Révélateur de Talents Cinna, un tremplin pour les jeunes designers

En 2018, Cinna réitère son concours Révélateur de Talents destiné aux jeunes créateurs français ou étrangers de moins de 30 ans. Etudiants ou jeunes professionnels, ces designers émergeants espèrent faire partie des 6 Lauréats et voir leur projet prendre vie parmi les collections Cinna. Lancé en 2006, ce challenge a déjà révélé de nombreux jeunes designers qui font partie aujourd’hui des « incontournables ». Pour cette 11e édition, les candidats ont planché sur une utilisation avant-gardiste et créative d’une sélection de matériaux : bois massif, métal, mousse, textiles… L’enjeu était pour les designers de s’ancrer dans l’évolution de nos modes de vie. Nomadisme, dématérialisation des produits, et quotidien connecté ont donc orienté les différents projets. Véritable tremplin pour leur future carrière, ce concours s’inscrit pleinement dans le créneau de la marque Cinna, qui prône modernité et avant-gardisme depuis ces débuts. Un ensemble de jurés composé de la direction de Cinna, de designers, et de journalistes, ont élu leurs 4 coups de cœur. Le grand public a également eu la possibilité de participer au vote, en élisant leurs 2 projets favoris.

Les 6 Lauréats du concours Révélateur de Talents Cinna

Pour cette 11e édition, les candidats ont été invité à travailler sur l’une des deux catégories au choix : canapé-lit ou accessoires de décoration, avec toujours le bois massif.

1er prix du Jury (catégorie canapé-lit)

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Le canapé-lit Shell de Léo Dubreil et Baptiste Pilato se déploie aisément et offre un espace aussi confortable en canapé qu’en position lit. Ses finitions soignées et son apparente légèreté présentent un cocon réconfortant, tel un îlot apaisant pour un trêve du quotidien.

2e prix du Jury

 width=
Canapé-Lit Gustave – Hugo Hagenbach, Gaston Lobet & Arthur Daragon
 width=
Canapé-Lit Gustave – Hugo Hagenbach, Gaston Lobet & Arthur Daragon

Gustave est un canapé au dossier basculant, qui se transforme habilement en un lit deux places. Reliés entre eux par un pivot, les châssis sont maintenus en position perpendiculaire grâce à deux forte sangles.

1er prix du Jury (catégorie accessoire)

 width=
Vase et Vide-Poches Tasso – Mathieu Delacroix
 width=
Vase et Vide-Poches Tasso – Mathieu Delacroix

Tasso est une collection d’accessoires revisitant l’usage du bois. Composée d’un vase de sol ainsi que d’un vide-poche, la gamme est constituée de bois massif façonné.

2e prix du Jury

 width=
Lampe Balade Intérieure – Quentin Biry & Ombeline Jaulin

Certains designers ont abordé les luminaires. L’idée est venue de la baladeuse qu’utilisaient les garagistes pour débusquer les petites pièces égarées dans des coins sombres. Aux formes pures et simple, la baladeuse LED est sans fil et rechargeable sur secteur. Elle peut prendre sa place n’importe où dans l’habitat.

Les prix du grand public

 width=
Canapé-Lit Shell – Léo Dubreil & Baptiste Pilato

Enfin une unanimité entre le jury et le public ! Le canapé-lit Shell se démarque de tous les côtés en remportant deux premiers prix. Son confort et son esthétique n’est donc plus à prouver.

 

 width=
Lampe Vulcain – Jean-Baptiste Vigneron

Avec son inspiration volcanique, la lampe Vulcain transpose la fascination de l’Homme pour le feu. En fixant son corps en frêne massif carbonisé, on pense à des arbres brûlés par le passage d’une coulée volcanique. Cet accessoire instaure une ambiance propice à la relaxation, ajustable au watt près.

Emmanuelle Jung

WeWood, des meubles entre tradition et modernité

WeWood, des meubles entre tradition et modernité

L’entreprise portugaise WeWood fabrique des meubles en bois qui mêlent design contemporain et savoir-faire traditionnel.

WeWood, Meuble Contador Walnut
WeWood, Meuble Contador Walnut

WeWood est une marque portugaise de mobilier fondée en 2010. Issue de la société Móveis Carlo Alfredo, entreprise spécialisée dans la fabrication et l’exportation de bois depuis 1964, WeWood présente une ligne de meubles essentiellement fabriquées avec ce matériau. Cette société est donc née d’un désir de la maison-mère d’explorer une voie plus moderne qui ne renierait pas pour autant le savoir-faire portugais dont elle est une représentante depuis plus de 50 ans. Ainsi, WeWood se présente comme une plateforme partenariale associant des designers, des architectes contemporains et les menuisiers et ébénistes chevronnés de Móveis Carlo Alfredo.

Les jeunes designers évoluant au sein de WeWood s’inspirent de formes iconiques du design et travaillent souvent dans un style néo-vintage contemporain qui s’attache aussi à conserver l’héritage de cette entreprise. Cette hybridité du style témoigne du désir de l’entreprise de s’inscrire dans deux temporalités, d’embrasser le contemporain sans rejeter ce qu’il y a de plus traditionnel. Cette caractéristique se retrouve dans le travail des menuisiers qui usent à la fois d’un savoir-faire ancien (queues d’aronde, mortaise…) mais aussi de la technologie la plus sophistiquée dans le domaine. Chez WeWood, il y a donc cette ambition de promouvoir la culture et le design portugais sans céder au culte réducteur de la nouveauté.

Des meubles en bois solide qui respectent l’environnement

WeWood, Meuble Tree Walnut
WeWood, Chaise Tree Walnut

Cette marque spécialisée dans le bois produit une large gamme de meubles d’intérieur. On y trouve des tables, chaises, buffet, bibliothèque, chacun conçu dans un souci de qualité et de solidité, préoccupation sur laquelle insiste la devise de l’entreprise : « Ce que nous faisons, nous le faisons bien. ». Le fait que chaque meuble soit signé et numéroté ajoute à ce caractère artisanal qui rend chaque pièce unique. La société accorde aussi une grande importance à la préservation de l’environnement. Pour cette raison, il se sont engagés à utiliser exclusivement du bois massif provenant de forets éco-responsables gérées par l’organisation FSC.

Chez WeWood, il y a donc ce désir de tenir ensemble les deux fils de la tradition et de la modernité en redonnant au bois, le plus ancien des matériaux de construction, la place qu’il mérite dans le mobilier et le design contemporain.

David Kabla

 

 

Sapide , un mobilier au storytelling  novateur

Sapide , un mobilier au storytelling novateur

Sapide présente actuellement dans une exposition baptisée « Amok » des meubles à l’esthétique singulière fondée sur un concept original. 

Sapide, Enfilade "Ace of spades". Matériaux : Pin, Laiton, Bouleau, Hévéa, Laque
Sapide, Enfilade « Ace of spades ». Matériaux : Pin, Laiton, Bouleau, Hévéa, Laque

 

Le duo de designers Sapide organise actuellement dans le 3e arrondissement de Paris une exposition baptisée « Amok« . Fondée en 2016 par Louis-Nicolas Creusat et Romain Houssais, Sapide est composé d’un studio de design ainsi que d’un atelier de fabrication spécialisés dans le mobilier. Ils maîtrisent donc l’ensemble de la ligne de production de leur produit, de la conception sur papier à la confection de la pièce finale. Cette particularité leur permet un contrôle total de chaque étape de la création et laisse ainsi une place libre aux deux designers pour expérimenter de nouvelles techniques, s’essayer à l’utilisation de nouvelles matières. Ce désir de recherche, on le retrouve dans leur exposition « Amok », référence à la nouvelle de l’écrivain autrichien Stefan Zweig où nous est narrée la basculement d’un personnage dans une folie meurtrière. Cette folie, c’est justement l’amok.

Sapide : une volonté de sortir des sentiers battus

Sapide, chaise "La Chaise". Matériaux : Acier, Hêtre, Mousse, Cuir
Sapide, chaise « La Chaise ». Matériaux : Acier, Hêtre, Mousse, Cuir

 

Le duo est en fait parti d’un constat. Notre société, qu’il s’agisse des lieux de travail ou des lieux de vie, est régie par une « dictature de la bienveillance ». La tyrannie du confort, de l’agréable, est omniprésente et enferme notre quotidien dans une culture du « cool » dont on ne peut plus sortir que par la folie. En réaction à cette observation, les designers de Sapide ont donc eu l’idée de présenter des meubles qui prennent le contre-pied de cette culture et qui soient au contraire du côté de l’inquiétant. Il y a d’abord un bureau nommé « Fury ». Ici, les créateurs ont voulu réagir à la culture de l’openspace en entreprise en proposant un meuble qui soit fermé sur l’extérieur avec des volets permettant si on le souhaite de s’isoler de son environnement. On trouve aussi une chaise, baptisée sobrement « La Chaise », dont le but est de n’être pas assez confortable pour qu’on ait envie d’y rester assis trop longtemps. En effet, le dossier comme le siège ne sont pas plans mais crénelés, ce qui force à se tenir particulièrement droit. Enfin, le meuble le plus imposant est une enfilade du nom de Ace of spades qui repose sur des pics, offrant un contraste étrange entre un corps classique, élégant et des pieds dont le style choque par rapport à l’ensemble. Sapide présente donc ici une ligne de meubles originale qui cherche à s’écarter des conventions de notre époque sans pour autant sacrifier à une recherche esthétique intéressante qui pousse à s’attarder devant ces meubles, pourtant conçus pour nous déranger. 

Sapide exposera cette nouvelle collection  en avril, au Salon Satellite de Milan.

 

L’exposition « Amok » organisée par Sapide se tiendra du 8 au 18 février 2018 au 58 rue Volta à Paris.

 

David Kabla

La Chaire Colbert, les étudiants au service du luxe

La Chaire Colbert, les étudiants au service du luxe

Le Comité Colbert a dévoilé les lauréats de la 7e édition de son concours en partenariat avec l’ENSAAMA. Les 14 lauréats ont exposé leurs travaux le 2 et 3 février à l’ENSAAMA dans le cadre des portes ouvertes de l’école.

Élise Figuet & Benjamin Robic lauréats de la Chaire Colbert 2017-2018 avec le projet La Naissance du Temps pour la maison Van Cleef & Arpels
Élise Figuet & Benjamin Robic lauréats de la Chaire Colbert 2017-2018 avec le projet La Naissance du Temps pour la maison Van Cleef & Arpels

 

><noscript><img class=Le Comité Colbert est une association créée en 1954 par le célèbre parfumeur français Jean-Jacques Guerlain dans le but de promouvoir le luxe et la création française en France et à l‘étranger. Il regroupe 81 maisons de luxe françaises et 14 institutions culturelles.  Depuis son origine, il regroupe des maisons exportatrices autour des savoir-faire et de la création. Des plus anciennes, créées au IX° siècle aux plus récentes, nées au XXI° siècle, ces maisons sont issues de 13 secteurs d’activités qui représentent ensemble l’art de vivre français. Parmi celles-ci, on peut trouver des entreprises prestigieuses telles que Berluti, Cartier, Hermes ou encore La Maison du chocolat, sociétés travaillant dans des domaines différents mais liés entre elles par des valeurs communes, un désir d’excellence et une volonté de faire rayonner l’image de la France dans le monde.

La Chaire Colbert

L’association a depuis longtemps à cœur de créer un lien avec la nouvelle génération des créateurs. Pour cette raison, elle a pendant plus de 20 ans organisé le concours « Les espoirs de la création ». À partir de 2011, le Comité a décidé de s’associer à l’ENSAAMA à Paris (Ecole nationale des arts appliquées et des métiers de l’art) pour créer la Chaire Colbert. L’ENSAAMA est la première école française publique à avoir mis en place un diplôme de niveau Master 2 dans le domaine du design, en s’adossant à l’université d’Evry Val d’Essonne. Dans le cadre de ce concours, des étudiants de cette école ont l’opportunité de découvrir le secteur du luxe en travaillant pendant 3 mois dans une société prestigieuse où ils développent un projet, accompagnés par les équipes de création de la maison.  A travers ce concours, c’est donc un lien qui se crée entre la génération future des designers et les maisons du luxe, lien qui favorise l’intégration professionnelle et la découverte de talents. 

L’édition 2017-2018 du concours 

Lucille Bouche & Audrey Leblanc lauréates de la Chaire Colbert 2017-2018 avec le projet La partition gastronomique pour la maison Potel et Chabot
Lucille Bouche & Audrey Leblanc lauréates de la Chaire Colbert 2017-2018 avec le projet La partition gastronomique pour la maison Potel et Chabot

 

Cette année, la Chaire Colbert a récompensé 7 binômes pluridisciplinaires, c’est- à-dire composés d’étudiants aux spécialités différentes, pour leurs travaux au sein d’entreprises prestigieuses telles que Christophle, Eres ou encore Van Cleef & Arpels. C’est donc un tremplin pour ces designers en devenir qui trouvent tous un emploi dans l’année qui suit l’obtention de leur diplôme. Depuis 2011, 170 jeunes designers ont été formés aux spécificités du luxe français dans le cadre de la Chaire Colbert

Design et métiers d’art à l’Hôtel de Ville de Paris

Design et métiers d’art à l’Hôtel de Ville de Paris

Jusqu’au 30 septembre, Paris et Berlin exposent leurs créateurs.  Pour la 5e édition, l’Hôtel de Ville accueille ainsi une exposition menée en tandem, sur le design et les métiers d’art, sans oublier le design végétal.

Exposition "Design & artisanat d'art" création Oblique Sarah Kamender, étagère Bubbles
Exposition « Design & artisanat d’art », création Oblique Sarah Kamender, étagère Bubbles

Rassemblant plus de 70 créateurs, l’exposition « Paris Berlin : Design et Artisanat d’art »  offre un panorama assez large de ce que couvre aujourd’hui l’approche contemporaine des artisans d’art : une occasion pour le  visiteur de découvrir des luminaires en feuille de pierre à l’effet surprenant, des colliers connectés, des fauteuils minimalistes en cuir et feuilles d’argent, la fusion d’images photographiques dans des sculptures en verre, la délicatesse de bijoux en parchemin,   comme le travail du verre sur le mode des vitraux dans des paravents intemporels. Pour peu qu’il puisse s’attarder, à côté des créations exposées, le public peut également s’attarder pour regarder des films qui reprennent les processus de conception expliqués par les designers et artisans. 

Cette exposition marque aussi un signe des temps : les frontières entre designers et artisans s’estompent dans l’intérêt que l’on retrouve aux savoir-faire traditionnels, augmentés des technologies actuelles. Ainsi, parmi les créations  présentées, qu’il s’agisse de sculpture, de mode, de joaillerie ou de mobilier, le public découvre une incroyable diversité de matériaux, et des alliances  inventives. Dans ce travail de pièces d’exception, dont certaines ont été créées pour l’occasion, les formes et la fonctionnalité sont interrogées au profit d’un dialogue  créatif entre design et art.  Enfin, on notera la présence du design végétal, notamment par la présence d’un arbre sculptural et fantomatique, dont les branches supportent des luminaires aux formes organiques, entre la cellule et la goutte, qui recèlent des compositions végétales stabilisées.

A voir jusqu’au 30 septembre, Hôtel de Ville de Paris.

5  jeunes talents à l’honneur

5 jeunes talents à l’honneur

Parmi les différents talents mis à l’honneur cet automne à Maison et objet, la rédaction a sélectionné pour vous cinq jeunes designers à suivre.

 

La  troublante Claire Lavabre

CLAIRE LAVABRE, REFLET© FELIPE RIBON
CLAIRE LAVABRE, REFLET© FELIPE RIBON

Elève des plus grands tels que Ronan et Erwan Bouroullec Inga Sempé ou encore Lean Ransmeier… la designer et photographe de 30 ans conçoit des dispositifs de miroirs invitant à des jeux d’optiques où les images se troublent s’entrecroisent ou se multiplient. Elle a notamment été exposée à la Villa Noailles pour la Design Parade ou encore au Palais de Tokyo.

Le  duo de choc Julien Phedyaeff & Christopher Santerre

JULIEN PHEDYAEFF & CHRISTOPHER SANTERRE L'INCREVABLE METO © DROIT RESERVE
JULIEN PHEDYAEFF & CHRISTOPHER SANTERRE L’INCREVABLE METO © DROIT RESERVE

Entre Julien Phedyaeff, qui cultive une passion pour le travail de la matière et pour le prototypage, et Christopher Santerre , qui s’intéresse aux marges de la production industrielle, s’et construite une complicité sémantique. Les deux designers partagent une même réflexion sur nos habitudes et modes de consommation qui les mène à repenser des icônes de la modernité. Ils conçoivent, développent et commercialisent des produits durables, réparables et évolutifs afin de redonner le pouvoir à l’utilisateur.

Les motifs de Lysandre Graebling

LYSANDRE GRAEBLING, LE_SLIP FRANCAIS © DROIT RESERVE
LYSANDRE GRAEBLING, LE_SLIP FRANCAIS © DROIT RESERVE

Après une formation de stylisme, un diplôme de designer textile et une expérience chez Hermès et Sonia Rykiel, Lysandre Graebling développe maintenant chaque saison une collection de motifs destinée aux secteurs de la mode, de l’ameublement et du packaging avec sa nouvelle entreprise Tohu-Bohu.

 

Le Papier Machine de Raphael Pluvinage et Marion Pinaffo

RAPHAEL PLUVINAGE_ET_MARION PINAFFO PAPIER MACHINE © DROIT RESERVE
RAPHAEL PLUVINAGE_ET_MARION PINAFFO PAPIER MACHINE © DROIT RESERVE

Marion fabrique des objets s’inspirant du folklore populaire et propose au public des créations à la fois intuitives et singulières. Raphaël développe quant à lui un travail autour des systèmes technologiques actuels et de leurs implications sociales, esthétiques et politiques. Grâce à la collaboration de ces deux élèves de l’ENSCI, un nouveau projet voit le jour : le Papier Machine, un mix entre design et jeu de société où a la technique et de la technologie sont approchés de manière ludique.

 

Luce Couillet

LUCE COUILLET DIPLOME3 ®VERONIQUE HUYGUE
LUCE COUILLET DIPLOME3 ®VERONIQUE HUYGUE

Spécialisée dans la conception de matières, matériaux et produits textiles, Luce Couillet est passionnée par l’innovation la R&D low tech. Elle compose, via la pratique artisanale du tissage, une matériauthèque expérimentale qu’elle met à disposition de différents secteurs : haute couture, architecture d’intérieur mais aussi le sport et le milieu médical. Aujourd’hui, elle rejoint le showroom parisien DINES afin d’y fonder un laboratoire textile à destination des architectes et décorateurs d’intérieur.

Révélations : La tapisserie douce d’Isabelle Daëron

Révélations : La tapisserie douce d’Isabelle Daëron

Du 4 au 8 mai, le Grand Palais accueille la 3e édition de Révélations, Biennale internationale des métiers d’art et de la création contemporaine.

Partenaire de l’événement, le groupe Bee Médias et ses magazines (CREE, Intramuros, Extérieurs Design, Le Courrier du Meuble, Oazarts !…) rassemblent sur un stand parrainé des créations que les rédactions ont sélectionnées, à l’image de la diversité des titres. Philippe Renaud est chargé de la scénographie de l’espace. Isabelle Daëron est présente avec l’une des pièces de sa série Topiques, le Topique-Lumière. 

Tapisserie Veilleuse Topique-Lumière, création Isabelle Daëron.
Tapisserie Veilleuse Topique-Lumière, création Isabelle Daëron.

Depuis 2010, la jeune designeuse Isabelle Daëron développe un projet sur l’usage des flux naturels (eau, air, lumière). Intitulé Topiques, il regroupe une dizaine d’objets. Parmi eux, Topique-lumière, est une veilleuse fonctionnant à l’énergie solaire et restituant, à la tombée de la nuit, les variations lumineuses de la journée passée. C’est ce projet en particulier qui est présenté à  Révélations sur le stand Bee Médias.   Ce prototype a été réalisé dans le cadre du programme Audi Talents Awards,  et associe de façon étonnante  l’artisanat (la laine, le Plexiglass, le bois) et  l’électronique ( système photovoltaïque). L’ensemble de son travail a également fait l’objet d’une publication chez CREE Editions , dans laquelle on retrouve l’ensemble des croquis, schémas, qui ponctuent sa recherche.

Redécouvrez le travail d’Isabelle Daëron présenté à la galerie Audi en septembre.

 

Révélations : Les jeux de perception de Mathilde Pellé

Révélations : Les jeux de perception de Mathilde Pellé

Du 4 au 8 mai, le Grand Palais accueille la 3e édition de Révélations, Biennale internationale des métiers d’art et de la création contemporaine.

Partenaire de l’événement, le groupe Bee Médias et ses magazines (CREE, Intramuros, Extérieurs Design, Le Courrier du Meuble, Oazarts !…) rassemblent sur un stand parrainé des créations que les rédactions ont sélectionnées, à l’image de la diversité des titres. Philippe Renaud est chargé de la scénographie de l’espace. Suivie par la ToolsGalerie, Mathilde Pellé présente son miroir Walden.

Miroir Walden, création Mathilde Pellé
Miroir Walden, création Mathilde Pellé

Diplômée de l’ENSAD il y a 5 ans, Mathilde Pellé a décidé d’installer son atelier à la campagne, aux environs de Tours. Elle ne cesse dans son travail d’interroger la forme, voire la fonction, à l’image du dernier projet qu’elle a mené durant la Biennale internationale de design de Saint-Etienne. Dans un espace de vie, elle avait soigneusement sélectionné 65 objets,  visiteurs et internautes votant chaque jour  pour la disparition d’un objet : « Mon métier est d’être designer, mais cette expérience était une véritable leçon de design  :  dans chaque objet enlevé je réutilisais un tiers de la matière. La question était donc : est-ce que je sauve la fonction ou la matière première ? »

Au salon Révélations, Mathilde Pellé présente  Walden, un miroir qui, par son propre reflet, prolonge sa forme et ouvre une perspective à l’intérieur des murs.  L’objet matériel cohabite avec le virtuel : son reflet. Grâce à un dégradé, ils sont une forme unique et continue et produisent une profondeur illusoire. Comme une envie d’extension de notre espace, Walden est une fenêtre  vers un petit monde latent, pur produit de notre vision.

Miroir Walden Création Mathilde Pellé
Miroir Walden,  création Mathilde Pellé

Walden est l’une  des conclusions d’une recherche sur la perception de l’horizontalité, de la verticalité et de la profondeur dans les volumes  (menée à l’ENSADlab entre 2012 et 2015). Il a été réalisé en collaboration avec Diarmuid Dooley, tourneur sur bois. Pour sa participation à Révélation, Mathilde Pellé est soutenue par la ToolsGalerie, qui présentera parallèlement pendant le salon  l’une des 8 déclinaisons du miroir dans son espace.

Portrait Mathilde Pellé
Portrait Mathilde Pellé
IMM : les jeunes talents du design à l’honneur

IMM : les jeunes talents du design à l’honneur

Focus sur 4 créateurs qui nous ont enchantés à l’IMM

Salon international du meuble à Cologne, l’IMM a mis à l’honneur du 16 au 23 janvier les jeunes talents du design dans le cadre du Pure Talents Contest. Sélectionnés par un jury de professionnels, ils étaient 23 à présenter 21 produits. L’occasion de découvrir des figures de la jeune garde du design mais aussi les écouter et découvrir leur regard sur les problématiques d’aujourd’hui et de demain. Parmi les thèmes abordés, le savoir-faire artisanal au service de la matière domptée, la simplicité d’usage, la compacité mais aussi l’intégration de la génétique au sein de produits et la réflexion sur la maîtrise du temps à l’heure du slow time. Focus sur quatre créations de designers qui nous ont enchantés à commencer par le luminaire Neo de Bernhard Osann qui a remporté le prix du Pure Talents Contest 2017.

Bernhard Osann : le luminaire Neo

Bernhard Osann
Bernhard Osann

Une tige en partie pliée qui s’appose au mur… Avec deux points en silicone en contact au sol et sur le mur, Neo est dans les faits une ligne de lumière grâce à ses modules de leds intégrés. Conçu par le designer allemand Bernhard Osann, le luminaire Neo qui fournit un éclairage direct comme indirect s’inscrit dans la tendance filaire et répond également à la problématique de gain d’espace. Une approche intelligente tant d’un point de vue pratique qu’esthétique qui a remporté le prix du Pure Talents Contest 2017

Bar Gantz : le bois tordu

bar Gantz

La créatrice israélienne Bar Gantz a grandi à la campagne dans une famille d’artisans qui travaillent tant le bois que le métal. Rien d’étonnant à ce que la jeune femme ait axé son projet de fin d’études au Holon Institute Technology sur la matière. Elle a choisi ainsi de dompter le bois en travaillant l’épaisseur et son potentiel de torsion. Utilisant la technique du bois cintré à la vapeur, elle le métamorphose en courbes pliées et travaillées tels des entrelacs. Naissent ainsi le cadre courbé d’un miroir, une étagère, un tabouret et une délicate table basse où ce qui était une exploration technique et esthétique devient une série de produits fonctionnels.

www.bargantz.com

Patrick Palcic : une horloge olfactive

patrick palcic

Le jeune créateur allemand Patrick Palcic a une préoccupation majeure : le temps. Comment le ralentir, comment le prendre… Le jeune diplômé de la Berlin University of the Arts a imaginé un produit qui à défaut de le suspendre, nous incite à…respirer le temps. Son horloge olfactive est composée d’un grand disque de cuivre et douze capsules de parfum dissimulées à l’arrière. A chaque heure, une goutte d’essence parfumée retombe sur la surface de cuivre préchauffée. Il était midi lorsque nous avons rencontré Patrick Palcic et ce sont des effluves de patchouli qui ont soudainement embaumé la pièce. D’une grande poésie, une création totalement… dans l’air du temps !

Roee Magdassi : set de tables Edge

Roee Magdassi

Diplômé de Bezalel Academy of Arts and Design, le jeune designer israélien Roee Magdassi conçoit des produits qui se veulent faciles à vivre et qui provoquent en prime le sourire. Sa série de tables basses Edge ultra légères se singularise par leur anse. Cette dernière permet de déplacer facilement la table et se retourne à l’envi pour faire office de bord afin que rien ne puisse tomber du plateau. En acier extrudé et aluminium, Edge s’utilise en indoor comme en outdoor.

www.magdassi.com

Nicole Maion