Présentation

Au XXème siècle, le siège devient par excellence un meuble culte. Steiner fait figure de brillante exception dans un environnement académique et de routine persistante dans l’industrie du meuble.

Les premiers sièges fabriqués par Charles Steiner lors de son installation en 1926 dans un atelier du faubourg Saint-Antoine peuvent paraître avec le recul du temps sans grand intérêt. L’inspiration indéniablement de style Art déco et l’allure anglo-saxonne de ces fauteuils club en cuir clouté ne suffisent pas à masquer des influences puisées aux meilleures sources de la modernité initiatrice du XXème siècle. Faisant fi des copies d’anciens, Charles Steiner ancre d’emblée sa production dans l’histoire du meuble contemporain le distinguant ainsi comme un des jeunes créateurs de l’immédiat avant-guerre.

Dès 1948, Hugues Steiner son fils reprend l’affaire familiale alors en pleine mutation. S’appuyant sur l’héritage de son père, il s’impose par son génie de l’innovation, par la qualité esthétique de ses créations et par sa modernité en perpétuel renouvellement.

Il s’entoure de grands noms du design tel que : Pierre Guariche, René-Jean Caillette, Michel Mortier, Joseph-André Motte,Tito Agnoli, Kwok Hoï Chan, Claude Courtecuisse, Pierre Cardin….

La pertinence de leurs créations, l’innovation dont ils font preuve élèvera au rang de grand industriel du meuble moderne la société STEINER. Créativité, laboratoire d’idées, Steiner s’inscrit ainsi, par de multiples facettes, au cœur de l’histoire du design français et signe des modèles à la dimension mythique.

Articles associés

Free and Premium WordPress Theme

Les cookies Google Analytics

Ce site utilise des cookies de Google Analytics, ces cookies nous aident à identifier le contenu qui vous intéresse le plus ainsi qu'à repérer certains dysfonctionnement. Vos données de navigations sur ce site sont envoyées à Google Inc.